Le Hellfest enfle à un rythme d'enfer : les raisons de son succès

 |   |  1290  mots
Le Hellfest écoule ses 55 000 pass trois jours seulement en trente minutes.
Le Hellfest écoule ses 55 000 pass trois jours seulement en trente minutes. (Crédits : DR)
Vendredi 21 juin, jour de la fête de musique, sonnera le lancement de la 14e édition du Hellfest, festival hors norme de musique metal, qui devrait une nouvelle fois embraser la région de Clisson et attirer les metalleux de toute l’Europe. Plongée dans « les flammes de l’enfer » !

170 concerts, 70.000 festivaliers, 64 nationalités, 1,5 million de verres de bière, plus de 1.200 journalistes accrédités... En 14 ans, le Hellfest, rendez-vous des amateurs de rock (metal) et de musiques extrêmes, est devenu un véritable événement. « On ne vient pas écouter Kiss au Hellfest, on vient au Hellfest pour écouter Kiss », résume d'un trait Ben Barbaud, fondateur et président de l'association Hellfest Productions, qui revendique le titre de plus important festival de musique metal en Europe.

Cette année, le budget atteint 25 millions d'euros. À titre de comparaison, celui des Vieilles Charrues (Carhaix) s'élève à 17 millions d'euros, celui des Eurockéennes (Belfort) à presque moitié moins. Certes, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, gros pourvoyeurs de metalleux, ont aussi leur rassemblement, mais le Hellfest cultive l'insolence d'écouler ses places (55.000 pass trois jours) en 30 minutes avant même que ne soit divulguée et, surtout, établie la programmation.  Du jamais vu.

« Ce jour-là, on a eu 50.000 connexions et 25.000 transactions. Autrement dit, on aurait pu organiser un deuxième festival », observe Ben Barbaud.

Impossible sans des terrains supplémentaires, sans...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2019 à 8:33 :
Parce que les métaleux sont des gens particulièrement gentils et cette gentillesse fédère massivement ceux qui n'écoutent pas ce style de musique mais par contre qui sont séduits par cet esprit particulièrement bon enfant alors que venant de gens déguisés "diaboliquement".

Il ne pourra jamais y avoir de festival punk, d'ailleurs il n'y en a jamais eu même en plein essor de cette musique parce que individus souvent bien trop imprévisibles, les mettre ensemble serait comme allumer la mèche d'une bombe dont on ne connait pas la puissance.Tandis que les métaleux eux sont des gentils qui font les méchants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :