Le Voyage à Nantes prend racine dans la ville

 |   |  326  mots
(Crédits : STEPHANE MAHE)
Le Voyage à Nantes, rendez-vous touristico-culturel qui s'est tenu le 6 juillet dernier, a été l'occasion de mêler l'art contemporain et le patrimoine à travers la découverte d'une centaine d'oeuvre et d'installations d'artistes e designers et d'architectes nationaux et internationaux conviés à s'intégrer dans la ville pour mettre en exergue son héritage architectural.

Le 6 juillet dernier, la nuit du Van marque le lancement officiel du Voyage à Nantes (Van) 2019. Un avant-goût de ce rendez-vous touristico-culturel (qui court jusqu'au 1er septembre) imaginé il y a huit ans pour faire rayonner la ville de Nantes au-delà de ses frontières, en attirant des touristes français et internationaux. Avec un pari audacieux, mêler l'art contemporain et le patrimoine comme fil conducteur. Matérialisé par une ligne verte sur les trottoirs, ce parcours de 12 kilomètres, situé entre la gare SNCF et le parc des Oblates en passant par l'île de Nantes, comprend une centaine d'oeuvres et d'installations d'artistes, de designers et d'architectes nationaux et internationaux conviés à s'intégrer dans la ville pour mettre en exergue son patrimoine.

Parmi ces oeuvres, 56, signées Jean Jullien, Aurélien Bory, le collectif Fichtre, Vincent Mauger..., sont devenues permanentes. « On pourrait parler d'art invasif plutôt que d'art dans l'espace public tant il s'insinue dans les moindres recoins en agissant sur l'ambiance », témoigne Jean Blaise, fondateur de l'événement. De fait, au fil des éditions, le Voyage à Nantes a emmené des partenaires culturels, des associations,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :