SFR expérimente la 5G à Nantes

 |   |  746  mots
Au préalable du lancement de l’expérimentation de la 5G à Nantes, une table ronde a permis à une cinquantaine d'acteurs économiques de se faire une idée des capacités de la 5G, testées dans la métropole.
Au préalable du lancement de l’expérimentation de la 5G à Nantes, une table ronde a permis à une cinquantaine d'acteurs économiques de se faire une idée des capacités de la 5G, testées dans la métropole. (Crédits : Frédéric Thual)
SFR lance la première expérimentation de la 5G à Nantes. La Cantine numérique et la SNCF sont au cœur de ce dispositif voulu pour accélérer les usages de la 5G au quotidien, pour le grand public, les startups et les industriels. Objectif : être fin prêt pour 2020.

Si les consommateurs ne peuvent pour l'instant pas acquérir les récepteurs capables de recevoir la 5G, et si les opérateurs ne disposent pas encore des fréquences nécessaires, la course au très haut débit est belle et bien lancée. Accueilli à la Cantine numérique, sur l'île de Nantes, Alain Weill, Pdg d'Altice France (SFR), a lui-même appuyé sur le buzzer pour donner le top départ des premiers tests d'expérimentation de la 5G en France, six mois après avoir réalisé la première connexion 5G sur bande de fréquence 3,5 Ghz et mené une expérimentation sur un terminal pré-commercial. Cette fois, la 5G arrive en région.

« Après les tests menés sur le Campus SFR, nous étions à la recherche d'une agglomération. L'écosystème nantais et la présidente de la métropole nous ont convaincu de venir ici à Nantes », indique Alain Weill. « C'est le premier site français où nous menons cette expérimentation »Il devrait être rapidement suivi par d'autres agglomérations françaises.

Le programme est chiffré à plusieurs millions d'euros par Alain Weill - une goutte d'eau au regard des investissements réalisés par SFR dans la course à l'armement. Pour ce faire, et en attendant d'obtenir les fréquences d'utilisation au printemps prochain, l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, a octroyé à SFR des fréquences dédiées à l'expérimentation.

Sur le terrain, une première antenne a été installée, place Gloriette, dans le centre-ville, permettant à la Cantine, équipée d'une box ad hoc, et à l'écosystème numérique, de se connecter à la 5G. Plusieurs autres devraient être déployées autour de la gare SNCF. « Une initiative qui contribue à faire de Nantes une métropole reconnue sur le numérique en Europe », s'est félicitée Johanna Rolland, présidente de la Métropole.

--

Alain Weill, PDG Altice France, SFR

[Alain Weill, Pdg d'Altice France. Crédits : Frédéric Thual]

--

La 5G pour affûter la compétitivité des entreprises

Comparé avec la 4G, la 5G devrait offrir de meilleurs débits, une latence améliorée, et la capacité de faire interagir les objets connectés. « Avec des débits qui dépassent 1Gbit/s et une latence de l'ordre de la milliseconde, la 5G apporte la fibre dans le mobile », assure Christophe Delaye, directeur exécutif réseaux et systèmes de SFR, dont le calendrier prévoit l'équipement des premières villes en 2019, en amont du lancement commercial programmée pour 2020.

« Il n'y a pas si longtemps, on nous posait beaucoup de questions lors de l'installation des antennes. Aujourd'hui, tout le monde veut du très haut débit », estime le patron d'Altice France qui, tout en appelant les élus à l'aider à obtenir les autorisations adéquates, rappelle que « la France est le pays d'Europe où la densité d'antennes est la plus faible. Or, la 5G va être un moyen de développer la télémédecine, les voitures connectés, d'accroître la compétitivité des entreprises et de désenclaver les zones rurales », argumente-t-il.

La SNCF réfléchit à de la maintenance en temps réel

« On veut que les industriels et les startups puissent venir ici tester leurs technologies. La Cantine numérique accueille un important flux d'acteurs du numérique dont les applications vont avoir besoin de tester la 5G », explique Sébastien Kaiser, directeur Connecting & Réseaux, partenaire de l'opération.

« Nous allons pouvoir imaginer de nouveaux services pour nos clients. Les attentes utilisateurs vont aller crescendo, la vidéo, et notamment la 4K, va encore plus se démocratiser, les industriels et nous même avons intérêt à maîtriser ces technologies, notamment en travaillant sur les flux montants qui vont offrir de plus grandes et nouvelles capacités. On veut aussi amener l'écosystème local à se rapprocher de nous pour nous proposer des solutions de mobilité, de communication, d'accueil, échanges... », dit-il.

La SNCF entend ainsi pouvoir mieux travailler sur les données prédictives, intégrer les objets connectés et pouvoir, dans l'univers industriel, mettre en œuvre des systèmes de formation, gestion, de maintenance des équipements en temps réel. Dans les prochaines semaines, SFR devrait fixer le cadre de cette expérimentation ; à savoir qui aura accès à cette expérimentation et pour y faire quoi.

Par Frédéric Thual,
correspondant pour La Tribune à Nantes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2019 à 13:08 :
Orange a l’air complètement larguée par la concurrence sur la 5G
a écrit le 27/01/2019 à 22:57 :
Orange a l’air vraiment complètement larguée sur la 5g, certainement pourtant pas faute de moyens, peut-être plus d’un pilote dans l’avion
a écrit le 24/01/2019 à 8:52 :
Super tout ça, mais chez nous (presqu'ile Guérandaise) il n'y a même pas une barre pour le GSM, parfois les SMS ont du mal à partir, les communications sont deplorables. Il est ou le progrès ?
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :