L'horloger Bodet investit massivement sur le software

 |   |  601  mots
La construction de l'une des 40 horloges dorées à l'or de la Grande Mosquée.
La construction de l'une des 40 horloges dorées à l'or de la Grande Mosquée.
Spécialisé dans la gestion du temps et le contrôle des accès, le groupe Bodet vient d'investir près de trois millions d'euros pour agrandir de 2600 m² son centre de R&D sur son site historique de Trémentines, dans le Maine-et-Loire. Une nécessité pour éviter d'être rattrapé par le temps...

« Pour garder des positions fortes, nous devons développer et sortir régulièrement de nouveaux produits. Leur durée de vie est en moyenne de 10 à 20 ans. Leur obsolescence est donc prévisible, à nous de concevoir des solutions de remplacement », indique Jean-Pierre Bodet, Pdg de l'entreprise familiale, qui vient d'investir 2,8 millions pour agrandir l'espace Recherche et Développement, accueillir le service-après-vente et le service informatique. Une extension qui s'accompagnera du recrutement d'une dizaine d'ingénieurs et chef de produit au cours des deux prochaines années. « Nous travaillons sur des projets à deux, trois et quatre ans. Principalement sur des produits communicants... », précise-t-il, volontairement discret, face à une concurrence française et européenne. Si l'Asie s'est accaparée l'univers de l'horlogerie pour le marché grand public, et la Suisse, le domaine du luxe, le groupe Bodet, fondée en 1868 pour fabriquer les horloges des églises, s'est depuis diversifié et concentré sur l'horlogerie des édifices (hôpitaux, mairie, école, aéroport, gare...) et de l'industrie, la gestion des temps de présence et d'activités, le chronométrage et les tableaux d'affichage sportif.

Des filiales et du software

Fabricant 100% français, il emploie 631 personnes, dont 200 dans le choletais. En progression de 5% à 7% chaque année, le chiffre d'affaires consolidé de l'entreprise a atteint 62 millions en 2011, dont 25 millions pour la seule activité de gestion des temps de présence et de contrôle d'accès. Filialisée au 1er juin dernier sous l'entité Bodet Software. Ce second site de production, basé à Cholet, réunit les services commerciaux, la formation nécessaire aux installations... C'est la dernière née des six filiales (Bodet Campanaire, Bodet Distribution Horaire, Bodet Sport, Bodet Affichage Industriel et Osys, rachetée en 2005). Une stratégie de filialisation voulue pour gagner en autonomie. « Nous devons notre croissance à l'activité software. La durée de vie des systèmes est plus courte que le matériel », reconnaît Jean-Pierre Bodet, qui entre badgeuses et pointeuses, développe de multiples solutions pour le contrôle des accès, la gestion du temps, les ressources humaines. Jusqu'à une application Internet mobile pour Smartphones Androïd, Black Berry et Apple permettant de tracer le temps de travail des salariés itinérants. Le « must » étant la géolocalisation du pointage !...

Des clochers aux mosquées

Devenue en quelques années leader européen de la mesure et de la gestion du temps, le groupe Bodet, présent en Espagne, au Portugal, en Grande Bretagne, en Suisse, au Pays Bas.... vient de créer une antenne à Dubaï, confiée à un ingénieur franco-égyptien. Objectif : Détecter et suivre les projets au Moyen-Orient. « Ce sont souvent des marchés de niche. Mais de nombreux investissements publics sont encore à réaliser dans ces pays », estime Jean-Pierre Bodet, dont le groupe a équipé l'Université de la Sorbonne d'Abu Dhabi, l'Hôpital Universitaire King Saudi à Riyadh, le Centre national des congrès au Qatar, des salles de sport de collèges et lycées au Koweit... et plus prestigieux, en 2011, les quarante horloges dorées à l'or fin de la grande Mosquée de la Mecque, qui rythment les pas des pèlerins. « Ce sont des pays où la marque compte beaucoup. Ces réalisations nous donnent une certaine crédibilité », ajoute-t-il. « Potentiellement, on peut espérer y capter 2 à 3 millions de chiffre d'affaires supplémentaires», observe l'arrière petit fils du fondateur de l'horlogerie familiale qui, à 64 ans, prépare la transmission de l'entreprise à ces fils, respectivement directeur marketing « sport », et directeur export de la filiale Bodet Software. Le compte à rebours pour la cinquième génération est lancé.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :