Photovoltaïque : Libre Energie lance le "Kilowatt Cube" pour pays ensoleillés

 |   |  358  mots
Le marché mondial de l'énergie autonome est estimé à 37 milliards de dollars. Si le coût d'un kWh public atteint en moyenne 10 centimes (11 centimes en France, 17 dans l'UE, il s'élève, selon Libre Energie, à 20 centimes pour le Kilowatt Cube, et 50 centimes pour un générateur diesel ou essence. © Libre Echange
Le marché mondial de l'énergie autonome est estimé à 37 milliards de dollars. Si le coût d'un kWh public atteint en moyenne 10 centimes (11 centimes en France, 17 dans l'UE, il s'élève, selon Libre Energie, à 20 centimes pour le "Kilowatt Cube", et 50 centimes pour un générateur diesel ou essence. © Libre Echange (Crédits : Libre Echange)
Malmenée par la dérèglementation survenue sur le marché du photovoltaïque, la société nantaise s'est diversifiée avec la mise au point d'un générateur solaire autonome. Après l'innovation, cap sur l'export et les pays bénéficiant d'un bon ensoleillement.

Après avoir allègrement surfé sur les marchés subventionnés du photovoltaïque, Libre Energie, bureau d'études nantais, a vu fondre son chiffre d'affaires de 6,5 millions d'euros en 2010 à 1 million d'euros en 2012 et son effectif passer de 26 à 12 personnes aujourd'hui. Douche froide. Pour la PME, le salut est venu d'une demande de Greenpeace qui lui a commandé un générateur autonome pour éviter de se connecter sur le réseau électrique classique.
Chez Libre Energie, l'idée fait son chemin. De prototype en prototypes, la PME investit 200 000 euros pour mettre au point une gamme de cinq générateurs solaires autonomes d'une puissance de 4 à 10 kWh et d'une autonomie de 9 à 18 kWh. Ce "Kilowatt Cube" fournit, en moyenne, l'équivalent de l'énergie nécessaire à l'alimentation d'une maison de 200 m2 fonctionnant à l'européenne (climatisation, télévision, électroménager, etc.).
Grâce à un système de ventilation dynamique, brevetée, la solution répond aux besoins des pays émergents d'Afrique de l'Ouest et du Moyen-Orient, où poussières et chaleurs rythment le quotidien. Et, où certains sites isolés ne peuvent être raccordés au réseau public d'énergie.

Coût : 15 000 euros en moyenne

Lancé en octobre dernier, les produits sont en test dans des coopératives agricoles, sur des champs pétroliers, des zones militaires ou l'habitat isolé, dans l'éco-tourisme. Chaque appareil, de la taille d'un gros congélateur, pèse une tonne et coûte en moyenne 15.000 euros. Truffés d'électronique, ils sont capables de fonctionner trois jours sans un rayon de soleil, de délester les éléments non-indispensables, de se connecter via le réseau GSM (s'il passe) ou par satellite (si on y met le prix) à une plateforme de supervision.
Moins gourmands que leurs congénères diesel ou essence, ces appareils devraient générer 40% du chiffre d'affaires (3 millions d'euros) attendu cette année par Libre Energie. "Une part qui pourrait atteindre 60% à 70% en 2014", estime Frédéric Chereau, directeur associé. Une récente levée de fonds de 370.000 euros accompagne le développement de la PME à l'international et l'extension du site de production de Bouguenais, près de Nantes.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2013 à 18:19 :
De bonnes données techniques sur le stockage de l'électricité photovoltaïque, ici --- -
http://energeia.voila.net/solaire/stockage_solaire_pv.htm - ---

Dans ce pays où l'électricité solaire est moins chère que celle des fournisseurs, le stockage permet d'augmenter la part d'autoconsommation. Bien qu'encore un peu cher, les systèmes de stockage sont économiques sur leur durée de vie (20 ans) avec en moyenne un cycle par jour de charge/décharge.
.
a écrit le 29/05/2013 à 13:10 :
Soleil gratuit oui, mais coût du kWh à 20c? quand-même? En plus, c'est à condition que l'intégralité de l'énergie produite soit consommée et ce pendant la durée d'amortissement qui est d'au moins 20 ans j'imagine.
Quels contres-arguments avez-vous face à ce genre de propos ?
Puis quid du renouvellement des batteries sur cette période ?
Réponse de le 29/05/2013 à 20:42 :
Pour les sites non raccordés au réseau, 20cts le kwh est compétitif au regard des 40 ou 50 cts du kwh produit par un groupe électrogène. L'énergie non consommée en direct est stockée dans les batteries internes (garanties 5 ans) du kw3. Le retour sur investissement par rapport à un groupe électrogène est de 5 ans pour les pays du sud.

E
a écrit le 29/05/2013 à 7:34 :
@ Auteur: Ce produit n'est il pas un accu "intelligent" couple a un ensemble de panneaux solaires ? Je ne comprends pas la comparaison avec les generateurs thermiques (diesel ou essence) qui produisent l'electricite a partir du carburant (sur demande: le moteur fait tourner l'alternateur des qu'il y a un appel de courant), et qui ont rarement un accumulateur
Réponse de le 29/05/2013 à 7:50 :
Les 2 équipements délivrent une tension 220v à la demande, la différence est que l'énergie pour produire cette électricité est, dans un cas,du carburant, dans l'autre le soleil qui est disponible gratuitement partout.
a écrit le 28/05/2013 à 14:27 :
@ l'auteur : La puissance s'exprime en kW ou kW-crete, la quantite d'energie en kW-heure.

Le concept est bon mais viable uniquement avec un kWh achete a EDF 20 c? (25 c? en Allemagne), et ca ne sera le cas que lorsque tous les masques seront tombes sur les vrais couts du nucleaire : cout du stockage irreversible (CIGEO), cout de la securite, cout du demantelement.
Réponse de le 28/05/2013 à 18:37 :
Ce produit est destiné principalement aux pays à fort ensoleillement pour des sites non raccordés au réseau électrique public. Jusqu'alors seul le groupe électrogène permettait de produire facilement de l'électricité. Avec cette solution, Coût du KWh économique, pas de bruit, pas d'émission de CO2, pas de maintenance et de cout d'exploitation ( le soleil est gratuit !).
Réponse de le 30/05/2013 à 22:14 :
>pas de maintenance et de cout d'exploitation

Ah ouais? Et il n'y a pas de poussières, d'excréments d'oiseaux ou de brindilles qui se déposent dessus?

Ne racontez pas n'importe quoi: une bonne cause à défendre n'implique pas de mentir...
Réponse de le 31/05/2013 à 7:25 :
Le nettoyage des panneaux est bien sûr nécéssaire. Quand nous parlons de maintenance, nous comparons cette solution à un groupe électrogène qui nécessite graissage, vidange, changement des filtres...
Réponse de le 07/01/2014 à 13:58 :
JE TROUVE LES REPONSES CLAIRES
C'EST UN TRES BON PRODUIT POUR LES PAYS DU SUD A FORT POTENTIEL SOLAIRE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :