Bandeau Législatives (région)

Sursis pour France 3 Grenoble et préavis de grève pour mardi

 |   |  362  mots
Un préavis de grève pour les salariés de France Télévisions a été déposé pour mardi 18 décembre, afin de protester contre le plan d'économies drastiques et la gestion défaillante du groupe d'audiovisuel public. ©DR
Un préavis de grève pour les salariés de France Télévisions a été déposé pour mardi 18 décembre, afin de protester contre le "plan d'économies drastiques" et "la gestion défaillante" du groupe d'audiovisuel public. ©DR (Crédits : DR)
La locale de Grenoble, sur le point d'être refondue après treize ans d'existence, va bénéficier d'un sursis de plusieurs semaines. En cause, le non-respect de la procédure de consultation du CHSCT de l'antenne des Alpes par la direction du pôle Sud-Est de France 3.

Un préavis de grève pour les salariés de France Télévisions a été déposé pour mardi 18 décembre, afin de protester contre le "plan d'économies drastiques" et "la gestion défaillante" du groupe d'audiovisuel public. Mais la disparition de l'édition locale de France 3 Grenoble n'aura finalement pas lieu le 7 janvier prochain, contrairement à ce qu'envisageait la direction régionale. Les six minutes d'informations quotidiennes consacrées au bassin grenoblois continueront donc d'être diffusées après le Journal des Alpes qui couvre l'Isère et les deux Savoie. Et ce jusqu'à nouvel ordre. Réunis le 14 décembre dernier à Lyon en séance ordinaire, les élus du CE pôle Sud-Est ont, en effet, demandé à la direction du pôle de repousser le projet « d'intégration de la locale de Grenoble à l'activité de l'antenne des Alpes », faute de pouvoir se prononcer dessus. En cause, le non-respect de la procédure de consultation du CHSCT de l'antenne des Alpes. La direction doit ainsi convoquer un CHSCT extraordinaire, le 10 janvier prochain à Grenoble, et un CE extraordinaire du pôle Sud-Est, le 11 janvier à Marseille.

Journal régional 100 % alpin

« Il s'agit d'une véritable suppression d'une édition locale spécifique qui a pourtant toute sa place dans la logique éditoriale de la chaîne », affirment les élus du CE pôle Sud-Est, dans la motion votée à l'unanimité et soutenue par la CGT, la CFDT et le SNJ. Et de préciser : « Rien d'autre que le projet de réaliser des économies d'emploi à court et moyen-terme et de fonctionnement budgétaire, ne peut justifier cette décision de la direction. ». Les élus indiquent également ne pas avoir été convaincus par les arguments avancés par la direction. » Pire, à leurs yeux, ces derniers « pourraient bien servir de prétexte à la fermeture des autres locales du pôle. » De son côté, la direction de France 3 Alpes dément toute logique économique et défend un nouveau projet purement éditorial. Son ambition : créer un grand journal régional 100 % alpin. Et ainsi, ne plus réserver six minutes à l'agglomération grenobloise, alors que l'audience dépasse largement la capitale des Alpes.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :