L'ambition de Terres de Sources : améliorer la qualité de l'eau en changeant le mode de production agricole

 |   |  633  mots
Les producteurs situés en amont des captages d'eau potable, et qui s'engagent à agir pour la préserver, seront les seuls à pouvoir fournir les restaurations collectives.
Les producteurs situés en amont des captages d'eau potable, et qui s'engagent à agir pour la préserver, seront les seuls à pouvoir fournir les restaurations collectives. (Crédits : iStock)
SMART CITIES 2018. Le Prix Alimentation a été remis à la Collectivité Eau du bassin rennais pour son initiative Terres de Sources.. Le prix est parrainé par La Tribune.

PRIX ALIMENTATION

  • INITIATIVE : Terres de Sources
  • LAURÉAT : Collectivité Eau du bassin rennais
  • PRIX PARRAINÉ PAR : La Tribune

--

Lancé par la Collectivité Eau du bassin rennais, Terres de Sources a pour objet de soutenir et d'encourager l'évolution des modes de production agricole locale. Comment ? En offrant des débouchés aux exploitations qui s'engagent à agir pour protéger l'environnement et les ressources en eau. Le projet vise à mobiliser les acheteurs et les habitants-consommateurs du territoire pour qu'ils achètent les produits issus de ces exploitations. Il s'agit d'un moyen de relocalisation économique, en même temps qu'un outil de transition alimentaire, agricole et écologique du territoire.

Depuis 2015, cette initiative s'est concrétisée par la création de deux marchés publics, l'un destiné à la restauration scolaire de la Ville de Rennes, et l'autre, en 2017, regroupant quinze communes de la métropole rennaise.

Aujourd'hui, vingt producteurs ont été sélectionnés et ont répondu individuellement ou avec leur coopérative et leur industriel transformateur, pour fournir les cantines scolaires. À partir de ces premières expériences, le projet est de créer un groupement d'achat afin de rassembler sur ce modèle l'ensemble des restaurations collectives du territoire servant 170.000 repas par jour.

Ce groupement d'achat pourrait aussi réunir les constructeurs de logements pour l'achat de matériaux biosourcés, ainsi que les gros consommateurs d'énergie, pour l'achat d'électricité produite grâce à la biomasse, le tout afin de développer les filières de production locales. En complément, il s'agit de proposer aux habitants de participer à l'aventure en soutenant le développement des filières de production locale de qualité via l'achat de produits de la marque Terres de Sources. Grâce au travail conjoint d'agriculteurs et de représentants de consommateurs, il est prévu de commercialiser ces premiers produits début 2019.

Avec pour premier objectif la protection de la ressource en eau, cette démarche vise surtout à inciter au progrès des systèmes de production pour les rendre plus durables et résilients. Ce progrès est mesuré, vérifié et certifié sur la base de la méthode Idea, qui évalue la durabilité des systèmes d'exploitations agricoles, sous l'égide de la direction de la recherche du ministère de l'Agriculture.

___

LE MOT DE : Yannick Nadesan, président de la Collectivité Eau du bassin rennais

"La métropole rennaise va bénéficier de produits locaux de qualité à prix accessibles"

« Terres de Sources correspond à un changement de paradigme dans les politiques de protection des ressources en eau, inspiré par la spécificité de notre territoire : une aire urbaine de 800.000 habitants au cœur d'une des régions agricoles les plus productives de France.Pour améliorer sensiblement la qualité de l'eau, il nous faut impérativement toucher au système de production agricole.

« L'objectif de Terres de Sources est donc de créer un éco-système local qui valorise économiquement la transition écologique de l'agriculture, à travers deux outils principaux:

  • une innovation de portée européenne dans le cadre des marchés publics, qui offre la possibilité aux restaurations collectives de se fournir auprès des seules exploitations agricoles situées en amont des captages d'eau potable ;
  • une marque de territoire, qui sera lancée au début de l'année 2019, destinée à mobiliser les habitants-consommateurs afin qu'ils achètent des produits issus de ces exploitations.

« Élaborée par des producteurs, des consommateurs et des élus, la démarche, qui fera l'objet d'une certification, vise à atteindre les principaux objectifs actuellement au coeur des débats par rapport à notre système d'alimentation :

  • une plus juste rémunération des agriculteurs ;
  • une offre de produits locaux de qualité à des prix accessibles ;
  • une possibilité d'implication des producteurs comme des consommateurs dans la gouvernance du projet. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2018 à 17:13 :
L'agro-industrie ayant ravagé cette région il est logique que ce soit de celle-ci d'où part cette solution salutaire.

Merci à tout ceux qui travaillent pour la vie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :