Administration française : quelle place pour le digital ?

 |   |  476  mots
Administration française : quelle place pour le digital ?
Administration française : quelle place pour le digital ? (Crédits : The Tribe)
D’un côté, on assiste à un bond phénoménal de l’utilisation numérique des ménages français, de l’autre, à un besoin urgent de clarté et de simplicité. C’est pourquoi depuis quelques années, l’administration française s’est mise au numérique. Mais où en est-on vraiment ?

Des enjeux de fond bien présents

Si le numérique est un enjeu majeur, c'est qu'il est la clé d'une problématique de fond. Il s'agit ici de renouer les français avec l'administration, synonyme pour la plupart de délais d'attente interminables et d'une paperasse bien trop importante. Cet objectif a été enclanché dès 2014 par Thierry Mandon, secrétaire d'Etat, qui annonçait la fin progressive du guichet physique dans le cadre du choc de simplification voulu par François Hollande.

Malgré la digitalisation progressive de l'administration française, 21% des français estiment encore trop complexes les démarches administratives qu'ils ont réalisées ces dernières années. Clarté et rapidité sont donc au coeur des préoccupations.

Côté administration, l'enjeu financier est aussi de taille. Épargner aux employés du temps en gestion des dossiers ferait en effet permettre de renflouer quelque peu les caisses de l'Etat.

Une multitude de services numériques

De nombreux services voient donc le jour dans une plus ou moins grande mesure. Les sites de la Mairie de chaque commune ou du gouvernement se targuent de proposer une ribambelle de services, centralisés et facilement accessibles. Mais des prestataires en ligne agréés par l'Etat se développent aussi en parallèle et proposent tout autant de services numériques : réalisation en ligne de sa carte grise, inscriptions aux listes électorales ou encore renouvellement de passeport...

Côté gouvernement, l'ambition 2022, est quant à elle de permettre aux français de réaliser 100% de leurs démarches administratives en ligne. Les actions s'étenderont visiblement aussi au domaine des procédures de justice à enjeux mineurs.

Union Européenne : la place de la France ?

L'effort mené par les administrations publiques a porté ses fruits. Loin d'être en reste, la France serait le 1er pays Européen en matière de digitalisation des services administratifs, d'après une étude de l'ONU datant de 2014, devant l'Allemagne, la Belgique et l'Autriche. Une place qu'elle défend ardemment en optimisant continuellement ses services.

En 2017, la SGMAP (Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique) a dressé le bilan des services numériques les plus utilisés par les Français. Cela a permis de mettre en évidence qu'1 tiers des français remplissent leur déclaration d'impôts en ligne, mais que c'est loin d'être le cas pour le reste des services. C'est sur ceux-ci que se porteront la majorité des actions d'optimisation à venir.

En chantier notamment : simplification ergonomique, accessibilité facilitée, communication plus importante à destination des foyers français.

D'ici les prochaines années, il y a fort à parier que le digital va occuper une place de plus en plus importante dans l'administration française. A l'horizon, on entrevoit néanmoins une problématique supplémentaire : celle de la sécurité des données.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :