Festival des Inno : à la rencontre des entreprises qui façonnent l’avenir

 |  | 576 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
S’il est un rendez-vous suscitant enthousiasme et émotions au cours de BIG, c’est incontestablement le Festival des Inno. Cette année, les entreprises à l’honneur brisent les barrières et s’engagent pour le futur.

Rien ne sert autant l'innovation que d'en démontrer les effets. Tel est l'objectif du Festival des Inno qui regroupera, au BIG, près de 80 entreprises et startups. Leurs champs d'action sont variés - climat, création, Deeptech, French Tech, French Fab et French Touch - et toutes proposent des solutions à même de disrupter tant des secteurs économiques entiers que des pratiques sociétales.

Voir loin

Mettre l'espace à la portée des entreprises, telle est la proposition de Loft Orbital Technologies, qui combine trois innovations. La société développe des technologies d'interface (logiciels au sol ou systèmes embarqués sur satellites) afin de grouper et faire voler en orbite plusieurs clients sur un même satellite (concept de rideshare). « Nous proposons ainsi non plus un produit mais un service, en leasing, - donc avec un paiement en fonction de l'utilisation " explique Pierre Bertrand, Head of Innovation Center. Cela nous permet également de faire du timeshare à bord de nos satellites, c'est-à-dire un partage des instruments à bord entre clients ». Le bénéfice pour les utilisateurs : une forte baisse des coûts pour une haute performance de satellite et un accès au spatial plus rapide. « Nous allons permettre à de nouveaux acteurs de se lancer dans le spatial, en réduisant considérablement les barrières à l'entrée », se félicite Pierre Bertrand.

Des projets durables

Si les participants ont des profils très variés, leurs causes sont parfois communes. GreenBig réinvente le concept de la consigne et de l'économie circulaire, avec sa machine b:bot, capable de recycler les bouteilles en plastique en paillettes, pour les revendre en circuit court. Avec une approche 100% digitalisée, bien sûr : « la b:bot permet d'interagir avec l'utilisateur et de collecter de la data », précise Benoît Paget, fondateur de GreenBig. La Bouche Rouge, de son côté, s'attaque à la sur-utilisation du plastique dans un secteur gourmand en emballages : la cosmétique. « Nous réduisons notre empreinte plastique à toutes les étapes de vie de notre maquillage, dans notre supply chain comme dans la théâtralisation de nos produits, vendus dans des corners de grands magasins », explique Nicolas Gerlier, fondateur de la marque.

GreenBig comme La Bouche Rouge sont sous-tendues par une réelle vision sociétale et environnementale. « Notre projet industriel réunit écologie et économie, favorise les dons aux associations et l'emploi de personnes en réinsertion. b:bot est 100% fabriquée en France bien sûr », souligne Benoît Paget. La Bouche Rouge voit également dans son offre une occasion de promouvoir la France sur la scène internationale. « La green cosmétique, centrée sur la seule composition du produit, c'est terminé. Nous prônons la blue cosmétique, qui se soucie autant de la composition que de l'impact sur la planète. La France, avec 75 % des marques de cosmétique du monde, doit devenir leader sur ce positionnement, et promouvoir ainsi son artisanat », détaille Nicolas Gerlier.

Festival des Inno, lieu de toutes les rencontres

La multiplicité des attentes des participants au Festival des Inno démontre la richesse de l'événement. « Nous sommes impatients d'échanger avec les acteurs de la tech et sommes à la recherche de nouveaux partenariats, clients ou fournisseurs », confie Pierre Bertrand, de Loft Orbital Technologies. GreenBig s'inscrit également dans la recherche de partenaires technologiques, mais aussi d'investissements, tandis que La Bouche Rouge entend profiter de l'occasion pour accroître sa visibilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :