Bandeau Women For Future

Céline Lazorthes, d’étudiante inspirée à entrepreneuse confirmée

 |   |  349  mots
Céline Lazorthes
Céline Lazorthes (Crédits : DR)
Chaque semaine La Tribune et son partenaire Bpifrance vous font découvrir une femme créatrice d'entreprise dans nos régions. Céline Lazorthes lançait il y a 8 ans Leetchi, l'une des premières cagnottes en ligne. Toujours à la tête de son entreprise, elle marraine maintenant des startups, les conseille et les finance. « Entrepreneuse un jour, entrepreneuse toujours. »

« A 14 ans, j'ai découvert que les nouvelles technologies bouleversaient notre façon d'apprendre, d'échanger, d'acheter. L'idée de liberté et de défrichage de ce secteur inconnu ont fini de me convaincre de travailler dans le web. » En 2013, le magazine américain Wired, spécialiste des nouvelles technologies, consacre Leetchi meilleure startup française. La cagnotte en ligne imaginée en 2007 par Céline Lazorthes, alors étudiante en mastère spécialisé à HEC, est l'un des fruits prometteurs du web. « Je devais organiser la collecte de fonds pour un week-end d'intégration. J'ai découvert qu'il n'existait aucune solution sur internet pour m'éviter d'avancer une grande partie des fonds. » En 2009, elle lance sa plateforme qui compte maintenant 95 salariés, 10 millions de clients dans 150 pays et un volume d'affaires de 1,1 milliard d'euros. Depuis, démarchée par de nombreuses startups de l'économie collaborative en Europe, Céline Lazorthes a lancé Mangopay, une solution de paiement pour les entreprises de ce secteur.

« La force d'un entrepreneur c'est son enthousiasme, sa conviction et sa passion ». Céline Lazorthes a ainsi réussi à développer le prototype de sa plateforme grâce à une subvention de Bpifrance. Oleg Tschelztoff (Fotolia), Xavier Niel (Free, Kima Ventures), mais aussi Catherine Barba Chiaramonti (Cashstore, Malinea) et le Crédit Mutuel Arkéa en la personne de Ronan Le Moal ont ensuite investi dans son projet. « Le mentoring, la collaboration entre générations est propre à l'univers du digital. Pour rendre la pareille, mais aussi pour revivre l'excitation des débuts, continuer à apprendre et à bâtir, » Céline Lazorthes a co-fondé l'association France Digitale, participe à des conseils d'administration dont celui de Télécom ParisTech, réalise des conférences dans les grandes écoles et investit dans des startups via sa holding.

« Notre génération a vu la crise économique et financière, la baisse du pouvoir d'achat, la souffrance au travail. Notre relation au travail a donc changé. Nous avons besoin de trouver du sens, de pouvoir faire du bien, comme lorsque Leetchi est utilisé pour aider une famille dans le besoin. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2018 à 11:04 :
"« La force d'un entrepreneur c'est son enthousiasme, sa conviction et sa passion »"

Non c'est celle de son réseau, merci d'arrêter les fables à l'époque d'internet, montrez nous un peu de sens de la responsabilité et de capacité à assumer ce que l'on est, ce n'est pas grave d'être fils ou fille de, on ne l'a pas choisi mais le cacher par contre est impardonnable car c'est se mentir à soi même et donc aux autres.

L’héritage est une malédiction.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :