Le mentorat, un levier vers l’égalité : duo 2

Six duos inspirants ont participé à la grande soirée Women For Future le 11 décembre 2017 au Théâtre de La Madeleine. Des femmes de différentes générations, issues de territoires et de secteurs variés, qui se sont choisies mutuellement pour faire une partie du chemin entrepreneurial ensemble. Mentor et mentee ont chacune des expériences à partager. Et initient, en véritables rôles modèles, la nouvelle génération du leadership au féminin. Rencontre avec le deuxième duo.
Christine Fabresse, Présidente du Directoire de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon est la mentor de Bénédicte Laurent, Fondatrice de Namae Concept
Christine Fabresse, Présidente du Directoire de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon est la mentor de Bénédicte Laurent, Fondatrice de Namae Concept (Crédits : DR)

L'une a fait toute sa carrière dans le secteur bancaire, l'autre s'est lancé dans l'entrepreneuriat à 29 ans, une génération les sépare et pourtant aujourd'hui, tout les rassemble. Christine Fabresse, présidente du Directroire de la Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon fait partie de celles qui s'investissent pour les autres : « Je suis très investie dans le mentorat depuis une dizaine d'année par le biais de notre réseau interne Les Elles de BPCE. Je soutiens et j'encourage toutes celles qui n'osent pas postuler à des postes de direction. Et j'interviens également lors de forums et rencontres sur le sujet ». C'est justement à l'occasion d'un de ces événements que Christine rencontre Bénédicte Laurent invitée à présenter son entreprise Namae. « J'ai vu une femme très talentueuse mais au bord de l'épuisement et du découragement ; c'était impossible de la laisser abandonner un projet tel que le sien. Je suis allée à sa rencontre et l'ai convaincue de poursuivre en lui promettant mon soutien ».

Malgré un concept entrepreneurial innovant, Bénédicte Laurent était effectivement arrivée en bout de course. Et pourtant, après avoir fait un doctorat en sciences humaines et être devenue la seule linguiste spécialisée dans les noms de marque, Bénédicte avait plus d'une corde à son arc. C'est d'ailleurs grâce à cela qu'elle créé Namae en 2007 : « J'ai décidé d'allier laboratoire informatique et linguistique et de concevoir un logiciel de création de noms, ce qui était totalement innovant ». Avec le soutien d'un incubateur monptelliérin, Bénédicte se lance donc dans l'entrepreneuriat et apprend à gérer Namae au fil de l'eau, seule. « Quand on n'a pas les clés, les difficultés à gérer son entreprise et surtout à la développer sont parfois insurmontables. En 2015, lorsque je rencontre Christine, j'étais dans un état de fatigue immense, j'avais perdu toute confiance en moi ; je n'avais plus envie d'oser. Grâce à Christine, j'ai compris que je n'étais pas un cas isolé et que la solitude est un dangereux obstacle ». C'est d'ailleurs ce que répète à l'envi Christine Fabresse, qui, forte de son expérience en accompagnement rappelle à quel point, le coaching et le soutien sont primordiaux dans tout projet entrepreneurial : « les incubateurs, malgré leur aide précieuse ne challengent pas les jeunes créateurs d'entreprise. Le mentor, lui, est un booster d'énergie, un passeur de bonnes pratiques, un rôle souvent modèle de par son expérience. C'est celui ou celle qui peut tout dire car il n'a pas de lien familial ou n'est pas associé avec le l'entrepreneur. Il est là pour aider sans contrepartie ». Et c'est grâce à cette relation que Bénédicte, aidée de Christine a pu créer un vrai plan marketing, revoir son business modèle et proposer une offre qui « soit vraiment vendable ». Quant au réseau que lui a ouvert Christine, il lui a non seulement permis d'engager un premier chiffre d'affaires mais également de se faire connaître. « Aujourd'hui, nous travaillons à la création d'une nouvelle application et au développement à l'étranger ». Et Christine de conclure : « On a besoin de femmes entrepreneures. Il est indispensable d'aider celles qui, comme Bénédicte, ont déjà osé.  Le mentorat, c'est une transmission gratifiante. C'est extrêmement valorisant de mettre son expérience au service des autres. J'ai eu moi-même la chance d'être accompagnée dans ma carrière, par des hommes d'ailleurs. C'est bien naturellement que je me suis engagée dans cette voie. J'en connais l'importance vitale pour les entrepreneures solitaires ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.