Steria s'attend à un premier semestre 2010 difficile

 |   |  178  mots
La société de services et d'ingénierie informatiques a dégagé une marge supérieure aux attentes en 2009. Mais le début de l'année 2010 sera difficile.

Steria a annoncé ce lundi s'attendre à un premier semestre "difficile" même s'il entrevoit une amélioration progressive de l'environnement cette année.

La société de services et d'ingénierie informatiques (SSII), qui maintient son dividende à 0,12 euro par action, compte faire preuve d'une "bonne résistance" cette année en termes de croissance organique et de marge opérationnelle.

Celle-ci s'est dégradé de 0,4 point à 7,3% en 2009 mais ressort au-dessus du consensus proche de 7% cité par les analystes, et elle est conforme à l'évaluation communiquée il y a un mois.

Steria , qui compte parmi ses clients Barclays et EDF, avait publié à cette occasion un chiffre d'affaires de 1.630 millions d'euros pour 2009, en recul de 3,1% à périmètre et taux de change constants.

Au Royaume-Uni, première division du groupe en termes de chiffre d'affaires, une victoire des conservateurs aux élections législatives de mai pourrait entraîner une baisse des dépenses publiques, soulignent les analystes.

Le groupe affiche un flux net de trésorerie de 48,3 millions d'euros. La dette financière a été réduite de 20,5% à 187 millions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :