Google quitte en partie la Chine

 |  | 282 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le moteur de recherches américain annonce ce lundi qu'il quitte en partie la Chine. Le site google.cn redirige les visiteurs vers google.com.hk. Mais la firme américaine maintient en Chine des activités de recherche et de commerce.

Google vient d'annoncer son départ partiel de Chine où il a été victime de cyber-attaques qui aurait été diligenté par Pékin, à la recherche de dissidents et d'opposants. Le site chinois de Google, Google.cn, est redirigé désormais sur le site du moteur de recherche de Hong Kong, google.com.hk, qui lui n'est pas censuré. Mais les requêtes depuis la Chine le sont quand même.

Google a déclaré qu' "assurer des recherches non censurées par le biais de Hong Kong est tout à fait légal". Selon lui, il n'a pas beaucoup de choix : "le gouvernement chinois a été très clair dans les négociations sur le fait que l'autocensure est une exigence légale non négociable". Il se dit conscient que Pékin peut à tout instant bloquer l'accès à ses services. Malgré cette annonce, Google compte poursuivre de la recherche & développement en Chine et y maintenir une présence commerciale.

Le China Business News (CBN) affirmait vendredi que le moteur de recherches américain pourrait partir du pays le 10 avril prochain. De premiers détails auraient déjà été donnés à son personnel local. CBN citait un responsable non nommé d'une agence de publicité travaillant avec Google.

Mercredi dernier, les médias chinois avaient affirmé que Google avait informé des clients de la fermeture de son site chinois google.cn fin mars. Le Financial Times indiquait précédemment que le roi de l'Internet était désormais certain à "99,9%" de quitter la Chine.

Un nouvel épisode dans les tensions actuelles entre Pékin et Washington même si le premier ministre chinois Wen Jiabao a essayé de calmer le jeu ce lundi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :