Samsung, c'est aussi 14 milliards de dollars dépensés en marketing en 2013

 |   |  431  mots
Le sud-coréen Samsung était déjà l'un des sponsors des JO de Londres. A Sotchi (Russie) en 2014, il sera à nouveau présent, et a promis d'offrir des smartphones aux athlètes.
Le sud-coréen Samsung était déjà l'un des sponsors des JO de Londres. A Sotchi (Russie) en 2014, il sera à nouveau présent, et a promis d'offrir des smartphones aux athlètes. (Crédits : Reuters)
Le géant sud-coréen de l'électronique mise toujours plus sur la publicité et les opérations de communication.

Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Sotchi. Des millions de téléspectateurs attendus dans le monde entier. Le moment rêvé pour un placement produit. Et c'est Samsung qui a décroché le gros lot. En offrant un Galaxy Note III à chaque athlète, le fabricant nord-coréen, sponsor officiel des JO, a eu l'idée marketing de l'année. Car avant les médailles, ce qui brillera aux mains même des dieux du stade en train de défiler, ce seront bien sûr les centaines d'écrans allumés pour immortaliser l'événement... 

Cette opération publicitaire pourrait symboliser à elle seule la stratégie de Samsung dans ce domaine: être partout, ne rien laisser au hasard et ne pas hésiter à y mettre les moyens. En 2013, il a dépensé 14 milliards de dollars en affiches, publicités diffusées sur le web, la télévision, le cinéma ou encore en partenariats. C'est plus que le PIB de l'Islande! 

Une arme contre Apple

L'an dernier déjà, le groupe sud-coréen avait dépensé 9 milliards de dollars en publicités. Le rival d'Apple a même dépassé en 2011 le fabricant américain en termes de dépenses marketing avec un budget de 401 millions de dollars contre 333 millions pour la marque à la Pomme. 

D'ailleurs dans la guerre qui l'oppose au fabricant de l'iPhone, Samsung compte bien gagner la bataille de la communication. C'est sur les terres d'Apple que l'entreprise asiatique a lancé son dernier modèle de smartphone, le Galaxy S IV. Au mois de mars, elle s'offrait la prestigieuse scène du New York Radio City Musci Hall pour un show à l'américaine qui n'était pas sans rappeler les keynotes de feu Steve Jobs. 

Quelques mois plus tard, en septembre, lorsqu'Apple dévoile ses propres modèles (l'iPhone 5c et le 5s), Samsung lance une nouvelle contre-offensive en placardant des bannières sur les grands sites d'information américains avec la mention: "the next big thing is here" (le prochain "grand truc", c'est ici). Un ton très ironique déjà employé depuis l'année précédente dans des vidéos comparatives qui raillent les fans d'Apple

Jeunes et moins jeunes

Outre les attaques frontales, Samsung multiplie également les opérations de sponsoring, surtout en matière culturelle. Celles-ci visent un public jeune comme en atteste les partenariats avec émission X-Factor en Grande-Bretagne, ou avec la tournée du chanteur Robbie Williams, mais aussi un peu moins jeune, avec la participation au financement de l'opéra de Sydney par exemple. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2013 à 20:45 :
On peut savoir où est le "marketing" la dedans ? C'est vraiment un terme gloubli-boulga utilisé pour tout et n'importe quoi. Le sponsoring, c'est clair et net, la publicité, aussi. Le "marketing", c'est juste un terme bidon, en fait pour justifier des dépenses, non ?
a écrit le 29/11/2013 à 16:04 :
On a beau dire tout ce qu'on veut mais les produits Apple restent de meilleure facture, bien que leurs prix soient anormalement prohibitifs
a écrit le 29/11/2013 à 13:00 :
C'est bizarre, mais sans connaître ce budget publicitaire, j'avais déjà raison de me méfier. Si ça a besoin de pubs pour se vendre..
a écrit le 29/11/2013 à 12:29 :
* le fabricant sud-coréen

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :