Sony cède son activité PC et supprime 5.000 postes

 |   |  493  mots
Le groupe Sony anticipe désormais une perte de 810 millions d'eurossur 2013. (Reuters/Yuya Shino)
Le groupe Sony anticipe désormais une perte de 810 millions d'eurossur 2013. (Reuters/Yuya Shino) (Crédits : reuters.com)
Le géant japonais Sony a confirmé la cession de sa division PC à un fonds, prévu une perte de 810 millions d'euros en 2013 et annoncé la suppression de 5.000 postes, dont 3.500 à l'étranger.

Dure journée pour Sony. Le géant japonais de l'électronique a confirmé jeudi une information de presse sur la cession de sa division PC, prévenu qu'il s'attendait désormais à une lourde perte annuelle et qu'il allait supprimer 5.000 postes, dont 3.500 à l'étranger

La veille, le quotidien économique japonais Nikkei avait indiqué que Sony ne misait plus que sur la vente de 5,80 millions d'unités, une activité déficitaire, loin des 9 millions d'unités que l'entreprise vendait annuellement il y a quelques années.

Perte de 810 millions d'euros

Bien que ses ventes des neuf premiers mois aient grimpé de 16% à 5.901 milliards de yens (44 milliards d'euros) et qu'il ait terminé dans le vert avec un bénéfice net de 11,17 milliards de yens et un résultat d'exploitation en hausse de 70% à 140 milliards de yens, Sony a reconnu être encore dans une phase difficile qui nécessite des mesures radicales, dont la cession des PC.

Sony avait commencé à proposer des ordinateurs personnels en 1996, et est aujourd'hui le 9e fabricant mondial de PC et sa part de marché ne dépasse pas les 1,9% pour la période de janvier à septembre, contre 2,5% en 2010, selon le cabinet IDC.

Le groupe a en outre prévenu qu'il s'attendait désormais à une lourde perte annuelle de 110 milliards de yens (810 millions d'euros), au lieu d'un bénéfice de 30 milliards, du fait de méventes d'une partie de ses appareils électroniques grand public et de frais de restructuration. Le groupe a enfin précisé que les différentes mesures de réorganisation en cours réduiraient ses effectifs de 5.000 postes, dont 3.500 à l'étranger.

Filialisation de la division TV

La division TV, qui ne dégage plus de bénéfices depuis des années malgré de nombreuses mesures de réduction des coûts, va par ailleurs être transformée en filiale à part entière, a annoncé Sony plus tard dans la matinée, au cours d'une conférence de presse.

Le PDG de Sony, Kazuo Hirai, a expliqué en conférence de presse :

Afin de faire en sorte que l'organisation de cette activité soit plus efficace et dynamique, plus adaptée en taille et structure à l'environnement concurrentiel, nous avons décidé de la transférer dans une filiale à part entière.

"Le bon chemin du redressement"

Sony pense désormais que son objectif de faire revenir dans le vert cette activité dès cette année budgétaire ne sera pas atteint "à cause de facteurs inattendus, dont le ralentissement économique dans les pays émergents et les variations des changes".

"Toutefois, les TV sont sur le bon chemin du redressement", a assuré le PDG de l'entreprise, affichant sa confiance dans la nouvelle organisation décidée et dans les capacités du groupe à proposer des modèles compétitifs et performants, dans le haut de gamme, notamment des télévisions au standard de très haute définition 4K.

[Edité à 9h50 avec annonce de la filialisation des activités TV]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2014 à 19:30 :
Ça y est la courbe du chômage... conserve sa courbe 1500 de plus... C'est beau la mondialisation...
Réponse de le 02/05/2014 à 7:57 :
quand les européens du sud ne peuvent par survie ne plus se payer une PS4 ou une TV sony ou meme un PC Vaio il est facile de faire ce raccourci , en plus sony doit lutter contre des concurrents qui sont féroces et aussi forts technologiquement que lui , les marges sont plus faibles dans ce secteur depuis une décennie , les pertes on peut pas les garder a vie sauf dans un système communiste , sans clients une entreprise meurt , pis encore si elle conserve des sites improductifs cela conduira de facto a la faillite aussi , sony se devait se restructurer et depuis dix ans elle le fait dans la douleur , bien des sites dans le monde ont fermés , meme des sous traitants ont payé la facture cash , faute a la demande , la mondialisation n'est qu'une conséquence des prix tirés par le bas via des monnaies de singe et des salariés payés en bol de riz pour la plus grande joie du consommateur qui veut le moins cher que moins cher

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :