Waze, l'application de Google qui met les policiers en danger

 |  | 322 mots
Depuis son arrivée sur le marché, l'application de navigation communautaire Waze fait couler beaucoup d'encre auprès des forces de l'ordre américaine.
Depuis son arrivée sur le marché, l'application de navigation communautaire Waze fait couler beaucoup d'encre auprès des forces de l'ordre américaine. (Crédits : Reuters)
L'une des applications de GPS les plus sollicitées est dans le collimateur de la police de Los Angeles. La raison : Waze, qui permet entre autres de localiser les radars de police, serait à l'origine de l'assassinat de deux gardiens de la paix en décembre dernier.

L'application de navigation automobile Waze ne fait pas l'unanimité à Los Angeles. Rachetée en 2013 par le géant de l'Internet Google, Waze met en danger les policiers en indiquant où ils se trouvent, affirme le chef de la police de Los Angeles (LAPD). Tel est le contenu de la lettre datée du 30 décembre adressée par Charlie Beck, chef du LAPD au patron de Google, Larry Page, et reçue, mardi 27 janvier par l'AFP.

Le tueur des deux policiers s'était connecté à Waze

En cause ? "Le danger vient d'être démontré par son utilisation dans le récent assassinat des policiers de New York Rafael Ramos et Wenjian Liu.", selon Charlie Beck. Le 20 décembre dernier, ces deux gardiens de la paix avaient été abattus à bout portant par un déséquilibré, qui affirmait vouloir venger la mort de Michael Brown et Eric Garner, deux afros-américains sans armes tués par des policiers blancs. Dans sa lettre, Charlie Beck appelle à "ouvrir un dialogue" avec Google en ajoutant :

"Comme vous le savez, j'en suis sûr, Ismaaiyl Brinsley avait utilisé l'application Waze pour suivre les mouvements des forces de l'ordre avant d'assassiner les officiers Rasmos et Liu".

Une porte-parole de Waze n'a pas répondu dans l'immédiat à la demande de commentaires de l'AFP.

Waze

Waze en partenariat avec les polices du monde entier

Dans un communiqué envoyé au Los Angeles Times, Waze affirme que la société "travaille avec la police de New York et d'autres polices dans le pays et le monde". L'entreprise se défend en ajoutant que Waze indique grossièrement la localisation de policiers mais ne permet pas de les tracer précisément :

 "Nos partenaires policiers sont favorables à Waze et ses caractéristiques, y compris les indications de présence policière, car la plupart des utilisateurs conduisent avec plus de prudence lorsqu'ils pensent que les agents de police se trouvent près d'eux".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2015 à 16:57 :
Un peu hypocrite comme réaction. Un jeu très connu des petits filous aux USA est de capter la radio de la police afin justement de savoir ce qu'il se passe et où se trouve les forces policières. Sinon tout à chacun peu se planter devant un commissariat, attendre que les cibles sortent et les suivrent discretement. Tout ça pour dire que si un déséquilibré veut tuer, il tuera. Avec ou sans applis. Avec ou sans lois.
a écrit le 29/01/2015 à 11:47 :
des gardiens de la paix à Los Angeles ? c'est nouveau ?
a écrit le 29/01/2015 à 10:51 :
Les policiers sont censé pouvoir ce defendre et ne pas etre ciblé..

Avec ou sans cette application est cela aurai changé quelque chose?
a écrit le 29/01/2015 à 10:38 :
les policiers accusent ils ceux qui ont vendu l'arme?
les policiers accusent ils ceux qui ont vendu la voiture qui à servit au meurtrier de se déplacer?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :