Altice poursuit ses efforts pour refinancer sa dette

Le groupe de médias et télécoms Altice a annoncé lundi avoir refinancé pour 4 milliards d'euros de dettes de ses filiales SFR Group et Altice International.
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice.
Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice. (Crédits : Reuters)

Altice continue de refinancer sa dette, et de le faire savoir. Le groupe de médias et télécoms, propriété de Patrick Drahi, a annoncé lundi avoir refinancé pour 4 milliards d'euros de dettes de ses filiales SFR Group et Altice International. Cette opération permet d'"améliorer significativement les échéances de la dette et de réduire les coûts d'intérêts", a indiqué Dennis Okhuijsen, le directeur financier d'Altice, dans un communiqué.

La maturité moyenne de la dette d'Altice est désormais de 6,6 ans et son coût moyen pondéré passe à 5,8% contre 6,2% il y a un an. Les économies annuelles des coûts d'intérêts s'élèvent à 36 millions d'euros, détaille le communiqué. A l'occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre, Altice avait indiqué avoir refinancé 29,6 milliards d'euros de sa dette, qui dépasse les 50 milliards d'euros, afin d'allonger la maturité moyenne de 20 mois tout en réduisant son coût moyen.

Multiplication des acquisitions

En comptant la nouvelle opération de refinancement de 4 milliards de dette, le groupe contrôlé par Patrick Drahi a refinancé pour environ 34 milliards d'euros de dette. Altice a multiplié les acquisitions ces dernières années, notamment SFR, Portugal Telecom, ou Suddenlink et Cablevision aux Etats-Unis.

Dernièrement, Altice a signé un accord avec Prisa, premier groupe de presse espagnol et propriétaire du quotidien El Pais, pour lui racheter sa participation de 94,7% au capital de Media Capital, propriétaire de la chaîne de télévision la plus populaire du Portugal, TVI.

> Lire aussi : Les douze travaux d'Altice pour rééchelonner sa dette

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 10/10/2017 à 19:26
Signaler
JMM ... à nouveau et on connait le résultat... les banquiers et financiers n'apprennent rien!

à écrit le 10/10/2017 à 7:46
Signaler
Je trouve anormal qu'il soit possible de constituer un groupe pareil sur la dette. Les banquiers ne savent plus quoi faire... Et les autorités de la concurrence sont complices. Ces rachats pompent le cash flow opérationnel destiné aux investissements...

le 20/10/2017 à 12:51
Signaler
Ce que je trouve vraiment anormal qu'il soit possible de laisser l'Etat continuer à endetter le contribuable en son nom. Les banquiers savent très bien quoi faire... Et les autorités sont complices.. pardon, coupables dans ce cas :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.