Couverture des zones blanches : Orange et SFR épinglés

 |   |  371  mots
L'Autorité avait mis en demeure, en juillet 2015, Orange, SFR ainsi que Bouygues Telecom de déployer la 2G dans, respectivement 8, 53 et 17 centres-bourgs avant le 1er janvier 2016 sous peine de sanction.
L'Autorité avait mis en demeure, en juillet 2015, Orange, SFR ainsi que Bouygues Telecom de déployer la 2G dans, respectivement 8, 53 et 17 centres-bourgs avant le 1er janvier 2016 sous peine de sanction. (Crédits : Reuters)
L’Arcep, le gendarme des télécoms, vient de sanctionner l’opérateur historique et celui de Patrick Drahi pour n’avoir pas couvert à temps en 2G certains centres-bourgs.

Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, a sorti la règle en fer. L'Autorité de régulation des télécoms a annoncé jeudi, dans un communiqué, avoir sanctionné Orange et SFR pour ne pas avoir assuré la couverture totale en 2G (voix et sms) des centres-bourgs situés en zones blanches avant le 1er janvier 2016. La sanction, sous forme d'amende, se monte à 27.000 euros pour l'opérateur historique et 380.000 euros concernant la filiale du groupe Altice pour "non respect de leur échéance de mise en demeure", a précisé l'Arcep dans son communiqué.

L'Autorité avait mis en demeure, en juillet 2015, Orange, SFR ainsi que Bouygues Telecom de déployer la 2G dans, respectivement 8, 53 et 17 centres-bourgs avant le 1er janvier 2016 sous peine de sanction, une obligation remplie uniquement par Bouygues Telecom à la date prévue. Orange et SFR ont depuis assuré la couverture totale des centres-bourgs concernés, terminée durant l'été, ce qui a incité l'Arcep à prendre en compte les "efforts fournis par chacun des opérateurs".

Amélioration de la couverture 3G

Cette sanction intervient alors que les trois opérateurs voient approcher l'échéance concernant la couverture en 4G des zones peu denses, conformément aux obligations dont étaient assorties l'usage de la bande des 800 MHz. Orange, Bouygues Telecom et SFR ont en effet jusqu'au 17 janvier 2017 pour couvrir 40% de la population de ces zones peu denses, sous peine de sanction. Or, pour l'instant, Orange a "quasiment atteint cette échéance", selon l'Arcep, Bouygues Telecom et SFR "annoncent couvrir environ 25% de la population de cette zone", soulignant cependant que le déploiement mutualisé a permis une amélioration de cette couverture sur les trois derniers mois.

D'une manière générale, l'Autorité estime que 91% des centres-bourgs en zone blanche sont désormais couverts en 2G, les "centres-bourgs restant attendent la construction, par les pouvoirs publics, d'un pylône pour être couverts". Concernant la 3G, la couverture est désormais assurée pour 54% des centres-bourgs, selon l'Arcep, qui souligne une forte amélioration sur les neuf derniers mois puisque cette couverture n'était que de 38% en début d'année. Les opérateurs ont jusqu'au 30 juin 2017 pour couvrir l'ensemble des centres-bourgs en 3G.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2016 à 11:12 :
marrant mais quand on parle d'investissements a faire, on ne voit jamais le nom de free...........
a 80% de marge, pourtant, y a de quoi faire........
ont ils couvert tout ca a temps, ou etaient ils dispenses de couvrir?
a écrit le 20/09/2016 à 22:22 :
Pourquoi en 2016 l'état oblige les opérateurs à installer des antennes 2G, alors que la Corée du Sud est déjà au 5G et que d'autre pays comme la Suisse ont décidé d'arrêter le 2G en 2020, car obselete et dépassé par le 3G et le 4G et bientôt le 5G..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :