Données personnelles : CozyCloud lève 4 millions d’euros

 |   |  460  mots
La startup Cozy Cloud lève 4 millions d'euros auprès de la MAIF et d'Innovacom.
La startup Cozy Cloud lève 4 millions d'euros auprès de la MAIF et d'Innovacom. (Crédits : Cozy Cloud)
La startup CozyCloud, qui ambitionne de redonner aux consommateurs la maîtrise de leurs données disséminées sur internet grâce à des solutions de cloud personnel, annonce une levée de fonds de 4 millions d’euros auprès de la MAIF et d’Innovacom. Elle se tourne désormais vers les grands groupes, pour leur permettre d’empêcher leur « désintermédiation » par les géants du Net comme Google et Amazon, et de développer des services clients respectueux de la vie privée. Explications.

CozyCloud sort de sa coquille. Connue par les « geeks » et très active dans l'univers du logiciel libre et de la fronde anti-GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), cette startup qui compte dans ses rangs Tristan Nitot, fondateur de la fondation Mozilla Europe, décide d'exporter son modèle aux grands groupes. Son modèle ? Le cloud personnel, c'est-à-dire une plateforme open-source décentralisée, hébergée sur un serveur propre à l'individu chez lui ou chez un tiers de confiance (OVH, Gandi...), qui lui permet d'importer, d'agréger et de stocker ses données (mail, agenda, fichiers, photos, comptes bancaires, factures détaillées, données provenant de l'Internet des objets ...) de manière sécurisée.

Mais le potentiel de cette solution était restreint, touchant davantage les "geeks" sensibilisés au pillage des données personnelles effectué par Google et consorts, que le grand public. D'où l'idée de se tourner vers les grandes entreprises. Pour cela, la startup annonce vendredi 10 juin une levée de fonds de 4 millions d'euros, réalisée auprès du fonds d'investissement MAIF Avenir et d'Innovacom.

Cozy Cloud

Eviter  une "ubérisation" par Google, Amazon et consorts

EDF, Orange ou encore La Poste font déjà partie des clients de Cozy Cloud. Désormais, la liste s'allonge avec la MAIF. Leur point commun ? Tous sont menacés de voir une partie de leur business se faire "ubériser" par les géants du Net comme Google, Amazon, Facebook et Apple. Ces plateformes gagnent la guerre des données en créant de véritables écosystèmes autour de leurs produits et services, collectant et utilisant toujours plus d'informations personnelles, qu'ils monétisent. Google en sait par exemple autant que votre assureur, si ce n'est davantage, sur votre état de santé, et que vote banque sur vos achats.

En vendant Cozy Cloud à des grands groupes, la startup leur permet de déployer leurs services clients au sein de la plateforme sécurisée Cozy Cloud. L'idée est de laisser les entreprises accéder aux données personnelles des utilisateurs, mais uniquement avec leur accord et au sein de la plateforme Cozy.

Autrement dit, les données ne sortent pas. Par exemple, si l'utilisateur autorise Orange à accéder à ses données personnelles, l'opérateur peut repérer un voyage prévu le mois prochain à l'étranger et proposer une offre adaptée. Une interconnexion des services dont ne bénéficient pas actuellement les grands groupes traditionnels, alors qu'il s'agit justement de la raison du succès des GAFA. A la différence près que cette exploitation des données se ferait avec le consentement de l'utilisateur et uniquement sur une plateforme sécurisée, qui empêche donc la fuite des données.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :