Éric Rochant, l'homme qui murmure à l'oreille des espions

 |   |  1060  mots
Éric Rochant, co-créateur et réalisateur de la série Le Bureau des légendes
Éric Rochant, co-créateur et réalisateur de la série "Le Bureau des légendes" (Crédits : Reuters)
La cinquième saison du « Bureau des légendes » se prépare. Éric Rochant, le co-créateur et réalisateur de la série culte y travaille... en secret.

L'info est béton : il y aura bien une cinquième saison de la célèbre série devenue culte Le Bureau des légendes diffusée sur Canal+. Une série sur l'élite des espions de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) considérée comme crédible et réaliste aussi bien sur la forme (décors, mobilier, objets...) que sur le fond pour les observateurs avertis. À tel point qu'aujourd'hui l'administration française a du mal à se fournir en un type de téléphones vu dans la série et donc exigé par les nombreux réalisateurs qui souhaitent tourner des fictions sur les services de renseignement. C'est Éric Rochant lui-même qui a confirmé la bonne nouvelle aux très nombreux addicts du Bureau des légendes et de ses agents clandestins, lors d'une soirée organisée par le Cercle européen de la Sécurité des systèmes d'information (SSI), qui réunit le banc et l'arrière banc des directeurs de la SSI, dont certains sont des transfuges très discrets des services français.

Dix nouveaux épisodes de 52 minutes pour la cinquième saison seront tournés. Ce qui impose un rythme d'enfer aux équipes de la série, qui doivent apprendre à « comprimer le temps » pour caser l'écriture, le casting, le tournage et la réécriture. « On ne cesse d'écrire une scène tant qu'elle n'est pas tournée , assure Éric Rochant. Tout se chevauche. C'est à ce rythme-là que l'on peut livrer dix épisodes par an », souligne le co-créateur et réalisateur (showrunner). Influencé par les films d'espionnage américains dans son adolescence, Éric Rochant apprécie dans ce genre cinématographique « la tension dramatique avec son lot de menaces, de dangers, de manipulations... et le contexte géopolitique et géostratégique du monde. Cela dépasse le cadre de la France. C'est tout cela qui m'a intéressé ». Cet intérêt, ce désir même, peut expliquer pourquoi il a eu envie de travailler sur la DGSE, qui, elle, a vraiment sauté sur l'opportunité pour en faire une formidable campagne de promotion du métier d'espion... et de la DGSE.

Des liens étroits avec la DGSE

« Quand j'ai voulu faire la série, je suis allé les voir pour les prévenir, pour travailler en bonne intelligence et pour avoir l'autorisation de filmer, explique le co-créateur de la série. Ils m'avaient à "la bonne" grâce à mon film Les Patriotes. Nous avons de bons rapports. C'est pour cela que je leur ai montré les deux premiers épisodes de chaque saison »....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :