Et si l'avenir de l'intelligence artificielle se jouait au Japon ?

 |   |  2029  mots
Toyota Motor Corp présente le T-HR3 troisième génération qui sera utilisé lors des jeux Olympiques de Tokyo de 2020.
Toyota Motor Corp présente le T-HR3 troisième génération qui sera utilisé lors des jeux Olympiques de Tokyo de 2020. (Crédits : Reuters)
Aujourd'hui le Japon affronte tous les défis qui attendent le monde moderne. Les cataclysmes, la pollution, la complexité des villes, la population vieillissante, son identité. Dans ce climat d'effondrement globalisé, son approche de l'intelligence artificielle n'a rien à voir avec la course insensée qui enflamme l'Occident et la Chine.

Il y a un vent de folie qui souffle autour de l'intelligence artificielle. Un vent de folie d'autant plus inquiétant qu'on aborde systématiquement le sujet de la mauvaise manière. Disons-nous les choses franchement : personne n'y comprend rien, tout le monde en a un peu peur, mais personne ne veut rater le coche. Une partie d'entre nous se dit « il faut en être », tandis qu'une autre l'envisage comme une nouvelle course à l'armement. Celui qui dominera l'IA dominera le monde, prédit Vladimir Poutine. C'est à la fois vrai et extrêmement déprimant. Et pas seulement parce que c'est Poutine qui l'a dit. Enfin, un peu quand même. Si l'intelligence artificielle fascine autant les régimes autoritaires que les multinationales californiennes, c'est parce qu'elle annule le politique. Dans les démocraties, en théorie tout au moins, le peuple est censé l'emporter sur la technocratie, et l'efficacité s'accorder avec les valeurs et le sens. Pourquoi ? Parce que l'avenir est un chemin collectif, pas un algorithme. Parce que s'il est facile de prévoir techniquement ce qui serait mieux pour tous, il est beaucoup plus difficile de donner du sens. Dans son livre L'Archipel français, Jérôme...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2019 à 21:43 :
Pour faire face à des choix dogmatiques sociétaux ayant conduit par un culte du travail sacralisé à une forte baisse de la démographie et une forte hausse du vieillissement, non compensé par une immigration non désirée, le Japon est confronté à un manque de MO important.
Il s'est dc lancé ds une course effrénée à la robotisation ts azimuts et tt particulièrement ds les services à la personne qui couvre une large gamme de besoins, ds la santé, ds la vie civile, ds la formation, ds la sphère privée. Leaders ds ce domaine, ils ont par ex racheté en 2016 la ste française Aldebaran Robotic en pointe avec les robots de compagnie.
Un tel secteur d'activités est très consommateur d'IA puisque les machines st en interaction totale avec l'humain et doivent acquérir une certaine autonomie de déplacement pour accomplir une tâche, sachant que bientôt elles seront capables d'obéir à une dde ou un ordre exprimé oralement...
a écrit le 08/10/2019 à 18:30 :
Le bonheur de vivre dans une île protégée de tout, restée très traditionnelle avec même le roi que nous avons perdu, pas d'immigration de riches ou de pauvres pour changer cette magnifique culture.
Nous c'était il y a 67 ans la fin de notre ère.
a écrit le 08/10/2019 à 17:45 :
Artificielle ou naturelle il s'agit dans les deux cas d'intelligence. En vérité la Nature rattrape l'Homme et le contraint a l'unisson.Mohwali Awamar.
a écrit le 08/10/2019 à 10:26 :
En matiere de robot abouti, il semblerait que le MIT a une grande avance.
a écrit le 08/10/2019 à 9:11 :
Ce n'est pas étonnant, leur rapport à la technologie est bien plus apaisé, bien mieux pensé à long terme que le notre campé sur l'avidité du secteur marchand et donc faussé dès le départ.

Eux y voient une avancée majeur de la recherche scientifique et de l'évolution de l'humanité, nous autres le voyons comme une escroquerie marchande et marge bénéficiaire supplémentaire.

Il faut espérer que les japonais y parviennent les premiers même si hélas cela ne freinera pas la bêtise de nos propriétaires de capitaux et d'outil de production, naturelle elle...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :