Inde : un rapprochement accouche du numéro deux mondial des tours télécoms

 |   |  253  mots
La nouvelle entreprise détiendra 163.000 pylônes à travers l'Inde, la plaçant seulement derrière China Towers en nombre de tours, ont indiqué les sociétés concernées dans des communiqués aux autorités boursières indiennes.
La nouvelle entreprise détiendra 163.000 pylônes à travers l'Inde, la plaçant seulement derrière China Towers en nombre de tours, ont indiqué les sociétés concernées dans des communiqués aux autorités boursières indiennes. (Crédits : Reuters)
Les entreprises indiennes d'infrastructures télécoms Bharti Infratel et Indus Towers ont annoncé, ce mercredi 25 avril, leur fusion, un rapprochement qui créera le deuxième parc mondial de tours télécoms.

C'est un nouveau géant. Les entreprises indiennes d'infrastructures télécoms Bharti Infratel et Indus Towers ont annoncé ce mercredi 25 avril leur fusion, un rapprochement qui créera le deuxième parc mondial de tours télécoms. La nouvelle entreprise détiendra 163.000 pylônes à travers l'Inde, la plaçant seulement derrière China Towers en nombre de tours, ont indiqué les sociétés concernées dans des communiqués aux autorités boursières indiennes.

L'ensemble issu de la fusion, qui s'appellera Indus Towers, est valorisé à plus de 14 milliards de dollars d'après les termes de l'accord. L'opérateur téléphonique Bharti Airtel en sera le premier actionnaire, suivi par Vodafone. La fusion devrait être achevée d'ici à la fin du premier trimestre 2019.

Fusion entre Vodafone et Idea Cellular

Cet accord intervient alors que la branche indienne de Vodafone et l'opérateur Idea Cellular attendent le feu vert du régulateur indien pour leur propre fusion. Une telle manœuvre en ferait le premier opérateur de téléphonie mobile de ce pays de 1,25 milliard d'habitants, dépassant ainsi Bharti Airtel.

Selon la presse économique indienne, Vodafone et Idea pourraient décider de vendre leurs parts dans Indus Towers pour financer leur fusion. Le secteur de la téléphonie mobile en Inde est en pleine restructuration depuis que l'homme le plus riche du pays, Mukesh Ambani, a déclenché une coûteuse guerre des prix avec le lancement du nouvel opérateur Reliance Jio en 2016.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :