Avec Messi, le PSG transforme la ferveur des supporters en jetons numériques

La nouvelle étoile du club parisien est devenue un produit financier via la technologie décentralisée de la blockchain qui permet à ses supporters de posséder une partie de ce capital numérisé, en échange de nouveaux droits. Un gadget marketing dans un océan de revenus ou bien une réelle influence sur l'image du joueur ou sur la gouvernance d'un club sportif ?
Jeanne Dussueil

7 mn

Messi, c'est aussi la promesse de développer de nouvelles approches marketing. Il entre parfaitement dans la stratégie du PSG.
Messi, c'est aussi la promesse de "développer de nouvelles approches marketing. Il entre parfaitement dans la stratégie du PSG". (Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

Presque tous les grands clubs européens de football s'y sont mis : l'heure est à la "tokenisation" des superstars du ballon rond. Pour l'arrivée de son étoile Lionel Messi, confirmée à la presse cette semaine, Qatar Sports Investments (QSI), la société d'investissements, propriétaire du PSG, a décidé de renouveler l'expérience. Dans son montage financier basé sur un salaire annuel net autour de 40 millions d'euros par an, assorti d'une prime à la signature, le PSG a prévu une part de règlement en jetons, les "fans token", cette nouvelle monnaie numérique basée sur la technologie décentralisée de la blockchain, a annoncé jeudi le club, selon l'agence Reuters. Pendant au moins deux ans, avec l'option d'une saison supplémentaire, les supporters du club vont ainsi pouvoir investir sur leur idole argentine, grâce à ce nouveau produit.

De fait, avec l'essor des cryptomonnaies, initié par le bitcoin depuis 2009 et les ICO (Initial Coin Offering, les IPO sur la blockchain) qui ont explosé en 2017, la tokenisation qui transforme toute valeur en liquidité a le vent en poupe. Concrètement, en échange de l'achat en ligne de ces jetons numériques, un individu acquiert une part de la valeur relative d'une œuvre d'art, d'une célébrité ou d'un footballeur, dont le cours évolue en fonction de ses performances ou de sa notoriété.

Dans l'art, le procédé a par exemple permis de transformer en capital une toile de Pablo Picasso, donnant ainsi le droit aux investisseurs, en échange, de disposer de l'œuvre pour la contempler grâce à cette preuve authentique et infaillible de propriété. Dans ce type d'opérations, déjà adoptées par les maisons d'enchères telles Sotheby's ou Christie's, les tokens ne sont pas échangeables ; ce sont des jetons uniques, ou NFT pour "non fungible (non fongible, non transformable en usage de consommation) tokens".

Dans son étude qui analyse "le cycle de la hype" d'une nouvelle technologie, le cabinet américain Gartner a identifié les NFT comme émergeant "vers le sommet d'une bulle d'attentes" pour atteindre désormais "le plateau de la productivité".

Les nouveaux droits des supporters via la blockchain

Dans le cas du PSG, les Fan Tokens sont proposés via la plateforme d'échanges spécialisée dans le sport socios.com. Créée en 2018 par Alexandre Dreyfus (cofondateur de Winamax, opérateur de paris sportifs), la startup propose les jetons Chiliz, eux-mêmes fonctionnant grâce au protocole blockchain Ethereum, la technologie d'échanges décentralisés la plus répandue dans le monde après celle de la blockchain du bitcoin. Le PSG s'est d'ailleurs lancé dans l'aventure de la tokenisation dès la création de cette plateforme basée à Malte.

Ces actifs numériques, qui donnent un droit de vote aux supporters qui les achètent, leur donne la possibilité de s'associer à certaines décisions de la vie du club. "L'intégration de '$PSG Fan Tokens' dans le package du joueur crée un lien immédiat avec la communauté de millions de supporters à travers le monde", indique le PSG dans un communiqué. Ils peuvent, par exemple, choisir le message qui s'affiche sur le mur du vestiaire pour motiver les joueurs avant un match décisif, voter pour le but de la saison ou encore désigner les gagnants des prix de fin de saison, explique le club.

Les déboires du FC Barcelona Token

Le PSG n'est pas le seul. Le britannique Manchester City, la Juventus, AC Roma, AC Milan, l'Atletico de Madrid mais aussi le FC Barcelone, ancienne maison de Lionel Messi, attirent aussi les envies de spéculation de leurs supporters via la plateforme socios. D'ailleurs, le cours du "FC Barcelona Fan Token" est resté presque insensible à la confirmation du départ de l'Argentin de son club historique, en recul de 0,73% ces dernières 24 heures, selon les données du site coinmarketcap.com. En revanche, le prix de l'action a été divisé par plus de la moitié entre le 15 mars et le 9 août passant de 44,89 euros à 20,8 euros.

En mars, le club catalan, où la culture des "socios" (les supporters) est très forte, a vu sa réputation ternie par le scandale du "Barçagate", impliquant les dirigeants du club dans une affaire de faux comptes Internet censés gérer la réputation des joueurs et des adversaires de l'équipe.

FC Barcelona Fan Token

Quand le PSG Fan Token, lui, s'enflamme

En revanche, le cours "PSG Fan Token" s'est enflammé avec l'annonce de l'arrivée du joueur de foot à Paris. Les volumes d'échanges ont dépassé les 1,2 milliard de dollars durant les jours qui ont précédaient sa venue, précise le PSG.

Sur la plate-forme Binance, le cours du "fan token" évoluait en hausse jeudi, de 6%, à 40,44 dollars, après avoir atteint un pic mardi, à 62 dollars .

De son côté, le club parisien n'a pas précisé quelle est la part exacte de la rémunération de Lionel Messi consacrée aux "fan token" dans son contrat.

Une touche de marketing dans un océan de revenus

De même, il est difficile de savoir ce que pèse réellement ces investissements individuels dans la trésorerie d'un club de football. Lionel Messi est déjà une marque footbalistique capable de rapporter gros, à l'image de son audience sur le réseau Instagram, qui était six fois supérieure à celle de son nouveau club français, avant que ce dernier voit arriver sur son compte 3 millions de nouveaux abonnés dans la foulée de l'arrivée officielle de la star.

Messi, c'est aussi la promesse de "développer de nouvelles approches marketing. Il entre parfaitement dans la stratégie du PSG", affirme Christophe Lepetit, responsable des études économiques du Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges.

"Messi, c'est du sûr. Dès que vous le recrutez, vous avez un nombre de revenus additionnels presque mécanique : produits dérivés, billeterie, partenaires. C'est une occasion immanquable", renchérit Virgile Caillet, délégué général de l'Union Sport et Cycle, première organisation professionnelle de la filière sport et loisirs.

L'Argentin peut changer la donne : "Il fallait un deuxième étage à la fusée PSG. Messi apporte une accélération", explique Virgile Caillet, qui estime que le joueur peut faire vendre "200 à 300.000 maillots supplémentaires." Des maillots qui sont vendus au prix unitaire de 157,99 euros sur la boutique du PSG, soit une recette potentielle comprise entre 31,5 millions et 47,3 millions d'euros.

Dans son classement, le magazine spécialisé Forbes hisse Lionel Messi à la deuxième place parmi les sportifs les mieux payés en 2021, derrière la star du MMA Conor McGregor.

Les revenus de l'Argentin, qui sont estimés à 110 millions d'euros, bénéficient du sponsoring de marques comme Pepsi et Adidas. Messi devance ainsi Cristiano Ronaldo, LeBron James ou Roger Federer.

Le transfert fait aussi les affaires de QSI, aux manettes du club depuis 2011, qui a dû éponger en 2020 les pertes liées à la pandémie de Covid-19, estimées à 125 millions d'euros pour la seule saison 2019-20. Dans le même temps, l'Etat qatari s'est dit prêt à investir 200 milliards de dollars pour bâtir sa notoriété dans le football en prélude à l'événement sportif qu'est la Coupe du monde de football qu'il accueillera en 2022.

(Avec agences)

Lire aussi 6 mnVol de cryptomonnaies sur Poly Network : « les blockchains sont sécurisées... mais pas forcément les smart contracts »

Jeanne Dussueil

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 13/08/2021 à 8:00
Signaler
Un article très intéressant maintenant cette information est d'autant plus mise en valeur que l'information actuelle est monopolisée par le covid et le vaccin qui durent depuis plus d'un an et lasse tous les gens donc attention quand même parce que s...

à écrit le 12/08/2021 à 20:51
Signaler
Le Foot business et ses travers dans toute sa veulerie. Et dire que des centaines de milliers de "supporters" (décérébrés) "pitent" à cette escroquerie en lâchant un pignon de dingue en couillonades publicitaires !!!!

à écrit le 12/08/2021 à 17:56
Signaler
Au fait on devait pas avoir un mini remaniement en france pour sortir les trop fatigués? Quelqu'un a des news, un abonnement a twitter?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.