L'eye-phone, le téléphone qui remplace (en attendant) l'ophtalmologue

 |   |  384  mots
(Crédits : London School of Hygiene and Tropical Medecine)
Une équipe de recherche britannique a mis au point au Kenya un outil de diagnostic des affections oculaires s'appuyant sur un simple smartphone. Il pourrait permettre à des millions de personnes vivant dans des endroits isolés de se soigner, enfin.

Quand un smartphone devient un outil de diagnostic des maladies de l'œil, il s'appelle «eye-phone». Et il peut être d'un grand secours pour les patients habitant dans les lieux les plus reculés du monde, pour qui se rendre à un cabinet d'ophtalmologie coûte souvent trop cher.

C'est du moins le pari de la Faculté de Médecine tropicale de Londres, dont une équipe, dirigée par le docteur Andrew Bastawrous, est en train de tester une telle technologie. Un simple smartphone est équipé d'un objectif additionnel qui scanne la rétine, ainsi que d'un logiciel qui enregistre les données. Le tout ne coûte que quelques centaines d'euros, alors que les instruments professionnels assurant normalement le même type d'examens en valent des dizaines de milliers… et pèsent plus de cent kilos. Les informations sont ensuite transmises par internet aux spécialistes compétents, qui peuvent en tirer un diagnostic et un traitement.

Le lieu choisi pour le test est la région de Nakuru, au Kenya, pays de plus de 40 millions d'habitants où les ophtalmologistes ne sont néanmoins que 86, dont 43 sont concentrés dans la capitale. Situé à environ 150 km au nord-ouest de Nairobi, l'hôpital de Nakuru réalise des opérations chirurgicales complexes, mais seulement toutes les deux semaines.

80% des cas de cécité peuvent être soignés voire évités

En cours d'élaboration depuis cinq ans, le projet est désormais dans sa phase finale. 5000 personnes ont été examinées, à la fois avec le nouvel outil et un appareil traditionnel. La comparaison des résultat semble avoir été positive: l'eye-phone a consenti de détecter diverses pathologies, comme le glaucome, la cataracte, la myopie ou l'hypermétropie.

200 patients de l'étude ont déjà bénéficié d'une chirurgie ayant permis de corriger diverses affections de l'oeil. Pour eux, le nouvel instrument est une véritable bénédiction. Mais selon l'équipe de recherche, il n'y a rien de magique: 80% des cas de cécité au Kenya seraient curables voire évitables. Parfois, il s'agit au moins d'atténuer la douleur ou de diminuer les dégâts. Avec des effets incommensurables sur la vie quotidienne de vastes populations: les Africains à faible revenu qui souffrent de maladie ophtalmologique ou de cécité sont des millions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2014 à 11:43 :
Ou on peut acheter smartphone eye phone
a écrit le 06/09/2013 à 11:01 :
"un simple smartphone", c'est vrai qu'un smartphone est tellement simple à fabriquer que cette journaliste a conçu et fabriqué le sien par un après midi pluvieux où elle s'ennuyait. Merci de ne pas rabaisser le travail des millions de personnes qui par le biais de leur travail au fil de dizaines/centaines/milliers d'années a permis la réalisation de ces petits joujoux.
Réponse de le 06/09/2013 à 12:01 :
C'est quand même plus facile à trouver qu'un ophtalmoscope de poche, ou une installation plus complète (sur roulettes ?).
"Simple" ne veut pas dire "rustique", ce sont des bijoux de technologie. Pour le silicium de la planète Terre, parlez de milliards d'années pour leur "maturation".
Peut-être quelqu'un pourrait écrire une appli d'analyse ophtalmologique pour tablette, pré-diagnostic. Finalement, la capacité photo de ces engins hyper-sophistiqués, fruits du travail de millions de personnes dans le Monde, peut servir à autre chose que les (simples) souvenirs de vacances.
Réponse de le 06/09/2013 à 13:43 :
@Thargor : donc en faites votre objectif c'est de critiquer quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse. Même au risque de vous couvrir de ridicule. Je vous explique donc : le "simple" smartphone c'est en comparaison avec un cabinet complet d'ophtalmologue avec les grosses machines qui vont avec. "Simple" également dans le sens où le smartphone est devenu un produit de grande consommation trouvable n'importe où dans le monde. Je ne sais pas ce qui est le plus triste : vous, voulant absolument critiquer vaille que vaille ou bien moi qui tente désespéremment de vous trouver un fond d'intelligence.
Réponse de le 06/09/2013 à 14:44 :
+1000

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :