KissKissBankBank, Carmat... les Trophées INPI 2014 récompensent des PME et des chercheurs

 |   |  498  mots
Pour son innovation financière et sociétale devenue une référence européenne, les trois fondateurs (Vincent Ricordeau, Ombline Le Lasseur et Adrien Aumont) se voient récompensés dans la catégorie Marque.
Pour son innovation financière et sociétale devenue une référence européenne, les trois fondateurs (Vincent Ricordeau, Ombline Le Lasseur et Adrien Aumont) se voient récompensés dans la catégorie Marque. (Crédits : DR)
Démontrant que la propriété industrielle ne se résume pas aux brevets, l'INPI vient de décerner, ce 2 décembre, trois trophées à des PME dans les catégories Design, Marque et Brevet. Dans la catégorie Recherche, le trophée a récompensé une avancée médicale, fruit d'une collaboration entre privé et public.

Pour remettre ses Trophées 2014, l'INPI avait choisi un lieu symbolique de l'incubation végétale, les Serres de l'Orangerie du Parc André Citroën. Et bouturé un nouveau mot hybride, la "mixagination", pour décrire ce qui lui semble une source essentielle d'innovation : le mélange des genres, des imaginations et des talents.

En 2013, l'INPI a enregistré 16.500 dépôts de brevets, 86.500 dépôts de marque et 8.000 dépôts de design. Les lauréats 2014 sont les bons élèves qui non seulement ont adopté une politique exemplaire de propriété industrielle, mais ont également fait preuve de "mixagination".

Mathieu Lustrerie, la tradition et la création

Lauréate dans la catégorie Design, cette PME familiale de 20 salariés installée dans le Vaucluse depuis 1948 avait fermé depuis deux ans lorsque Régis Mathieu décide en 1992 de reprendre les rênes. « Chaque lustre est contemporain puisqu'il s'est nourri du passé pour construire quelque chose de moderne », explique-t-il, heureux entre restauration de lustres anciens et création de nouveautés. L'entreprise dépose régulièrement à l'INPI : 40 dessins et modèles, 5 marques et un brevet pour son ampoule-bougie LED Evolution One.

KissKissBankBank, une marque bien établie

Avec plus de 35.000 projets créés et 21 millions d'euros collectés depuis mars 2010,  la plateforme de financement se propose de libérer la créativité. Pour cette innovation financière et sociétale devenue une référence européenne, les trois fondateurs (Vincent Ricordeau, Ombline Le Lasseur et Adrien Aumont) se voient récompensés dans la catégorie Marque. Kiss Kiss Bank Bank a d'ailleurs essaimé avec deux nouvelles marques : hellomerci, plateforme de prêts solidaires à taux zéro entre particuliers et Lendopolice, consacrée aux prêts rémunérés pour TPE / PME.

Carmat : des médecins et des ingénieurs en aéronautique

Lauréat de la catégorie Brevet (127 brevets à son actif), Carmat est l'inventeur du premier cœur artificiel basé sur un fonctionnement physiologique. La société est une alliance par excellence, celle de l'expertise médicale du professeur Carpentier et de l'expertise technologique d'EADS. Grâce à la pluridisciplinarité des équipes mêlant ingénieurs, biologistes et médecins, cette invention a le potentiel de sauver des dizaines de milliers de vie.

L'université et le CHU de Bordeaux remportent le trophée Recherche

«Médecins, cellule de valorisation, cabinet de brevet, industriels... il y a eu beaucoup d'interactions entre nous et ça a été un des facteurs importants de la réussite de ce projet», explique le docteur Christine Léauté-Labreze de l'unité de dermatologie pédiatrique au CHU de Bordeaux et une des quatre inventeurs à l'origine de cette découverte sur l'effet du propranolol pour le traitement de certains hémangiomes infantiles. La découverte a reçu l'appui de Pierre Fabre Dermatologie pour le développement pharmaceutique et a débouché cette année sur la commercialisation d'un médicament, l'Hémangiol, aux Etats-Unis, en France et en Allemagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :