La startup Legalstart lève entre 15 et 20 millions d'euros

 |   |  317  mots
Grâce à ce premier tour de table, Legalstart souhaite recruter 40 personnes courant 2019 pour atteindre les 100 salariés.
Grâce à ce premier tour de table, Legalstart souhaite recruter 40 personnes courant 2019 pour atteindre les 100 salariés. (Crédits : Capture d'écran / Legalstart)
La startup française Legalstart permet aux auto-entrepreneurs et aux TPE/PME de réaliser des démarches juridiques, administratives et comptables. Elle vient de lever entre 15 à 20 millions d'euros auprès du fonds ISAI pour lancer une offre à destination des professionnels du droit courant 2019.

Legalstart a annoncé ce mardi 12 mars lever entre 15 à 20 millions d'euros en série A auprès du fonds ISAI. Créée en 2013 par Pierre Aïdan et Timothée Rambaud, la startup française propose aux auto-entrepreneurs et aux TPE/PME (artisans, commerçants, services...) d'effectuer des démarches juridiques, administratives et comptables en ligne. Legalstart permet ainsi de créer son entreprise, trouver des exemples de contrats pour embaucher un salarié, déposer une marque ou encore recouvrer ses impayés... En parallèle, la jeune pousse propose aussi un service de mise en relation avec plus d'une centaine d'avocats spécialisés.

La société, qui se dit rentable depuis sa création, revendique plus de 100.000 entrepreneurs accompagnés et 15.000 abonnés, d'après Le Journal du Net. Legalstart revendique également une "croissance annuelle moyenne de ses revenus de 150%", selon un communiqué de presse. Son business model repose à la fois sur une offre d'abonnement, lancée il y a 18 mois, et le paiement de services à l'unité.

Recruter 40 personnes courant 2019

Grâce à ce premier tour de table, Legalstart souhaite recruter 40 personnes courant 2019 pour atteindre les 100 salariés. La startup veut également étoffer son offre, en améliorant son service de mise en relation avec l'intégration de nouveaux professionnels (notaires, experts comptables...). La jeune pousse compte également investir dans son produit pour simplifier l'expérience utilisateur et développer davantage le mobile, qui représente déjà 50% de son trafic, selon le Journal du Net.

> Lire aussi : La startup française Izilaw veut devenir le "Doctolib des métiers du droit"

Toujours selon le Journal du Net, la startup s'apprête à lancer une offre à destination des professionnels du droit courant 2019. Legalstart se destinait jusqu'ici à être utilisée directement par les entrepreneurs eux-mêmes, mais la startup s'est aperçue que son service était déjà utilisé par des avocats pour le compte de leurs clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :