La startup française Izilaw veut devenir le "Doctolib des métiers du droit"

 |   |  641  mots
La plateforme française de prise de rendez-vous juridiques Izilaw référence plus de 200 professionnels du droit (avocat, notaire, huissier).
La plateforme française de prise de rendez-vous juridiques Izilaw référence plus de 200 professionnels du droit (avocat, notaire, huissier). (Crédits : DR)
Inspiré par le succès de Doctolib, la startup parisienne Izilaw s'est lancée au printemps 2018. Cette plateforme de prise de rendez-vous juridiques pour particuliers recense plus de 200 professionnels du droit (avocats, huissiers et notaires). Izilaw cherche désormais à développer une offre BtoB.

Honoraires peu transparents, de longues minutes passées sur les moteurs de recherche pour trouver la perle rare... La recherche d'un avocat peut vite tourner au parcours du combattant. C'est avec ce constat que la startup parisienne Izilaw a développé sa plateforme de prise de rendez-vous entre particuliers et professionnels du droit - exclusivement notaires, huissiers et avocats, ces professions étant les plus demandées, selon les co-fondateurs d'Izilaw.

« Nous voulons rendre ces métiers plus accessibles, en leur offrant une meilleure visibilité sur Internet, et en étant plus transparents, notamment en terme d'honoraires », explique Charles de Braquilanges, co-fondateur et responsable financier chez Izilaw. « Certaines professions, comme les notaires, sont encore perçus comme des métiers à l'ancienne. »

La startup tente ainsi de répliquer dans le monde du droit le succès de Doctolib, plateforme française de prise de rendez-vous médicaux, utilisée par 20 millions d'internautes par mois. Lancé au printemps 2018, Izilaw référence plus de 200 professionnels du droit et revendique en moyenne quatre prises de rendez-vous par jour. Le site est pour l'instant particulièrement prisé pour le droit du travail, le droit de la famille ou encore le droit immobilier.

En se connectant sur Izilaw, l'internaute peut faire des recherches par profession, domaine de spécialisation et géolocalisation. À l'instar de Doctolib, le rendez-vous est pris en quelques clics. Il faudra ensuite répondre à trois questions, personnalisables par le professionnel afin qu'il puisse préparer le premier rendez-vous. « Ces échanges ne sont pas conservés par Izilaw et sont entièrement confidentiels entre le client et le professionnel », assure le co-fondateur. Le paiement peut ensuite s'effectuer directement en ligne ou chez le professionnel lors du rendez-vous.

Conquérir les grandes entreprises

Pour les professionnels, la plateforme fait valoir un gain de temps pour la gestion des rendez-vous, une plus grande visibilité sur Internet et surtout, la possibilité de répondre aux nouveaux usages de leur clientèle, liste Elsa Coiffier, responsable des partenariats chez Izilaw. Les professionnels peuvent choisir différentes plages horaires, dédiées à des rendez-vous pour les nouveaux clients ou les dossiers en cours.

« Souvent, les clients se plaignent de ne pas être tenus au courant de l'avancée de leur dossier, quand les avocats estiment être dérangés par des coups de fils au mauvais moment », résume Charles de Braquilanges. « C'est pourquoi nous proposons des créneaux de 10 minutes pour des rendez-vous téléphoniques afin de faire le point. Nous ne voulons pas être un simple outil d'acquisition de clientèle, nous voulons devenir un outil de relation client à part entière. »

Izilaw ne souhaite pas se cantonner aux particuliers. Pour élargir sa cible, l'entreprise cherche également à développer des partenariats avec des grands comptes « qui ont souvent des besoins récurrents, et donc, intéressants pour les professionnels du droit », souligne Elsa Coiffier.

Abonnement mensuel à partir de 50 euros

Parmi les quatre salariés, aux profils de commerciaux et d'ingénieurs, aucun ne vient du monde du droit. Afin d'assurer la qualité des profils enregistrés sur la plateforme, Izilaw mise donc sur des partenariats avec des réseaux professionnels déjà constitués. La plateforme vient par exemple d'intégrer la coopérative d'huissiers MyHuisCie. « Izilaw apporte simplement une brique technologique et les réseaux sont garants de la qualité de leurs professionnels », affirme Elsa Coiffier.

Izilaw ne propose aucune publicité sur sa plateforme. Entièrement gratuit pour les clients, le service est payant pour les professionnels. Le logiciel SaaS (logiciel en tant que service) est facturé à partir de 50 euros par mois, sans engagement. Pour se rendre attractive, la plateforme promet une garantie de résultat : les professionnels ne seront débités que s'ils obtiennent un rendez-vous dans le mois. La jeune pousse, qui ne communique pas sur son chiffre d'affaires, vise la rentabilité à horizon 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2019 à 10:38 :
En allant sur le site, j'ai remarqué que seuls les professionnels ayant conclu un accord avec cette startup sont représentés sur le site. Ainsi, le particulier qui recherche par exemple un huissier à proximité se voit proposer un huissier à des kilomètres du lieu souhaité alors qu’il en existe un bien plus près, le particulier est donc mal informé. Le site devrait renvoyer vers les annuaires officiels en ligne des avocats, notaires, huissiers de justice bien plus efficace.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :