Le Lavoir Moderne lève 5 millions d'euros pour moderniser le pressing

 |   |  361  mots
La Laverie Moderne souhaite s'imposer sur le marché du pressing.
La Laverie Moderne souhaite s'imposer sur le marché du pressing. (Crédits : Shannon Stapleton)
Le Lavoir Moderne veut dominer le marché du pressing, et vient de lever 5 millions d'euros auprès d'investisseurs privés. La startup souhaite étendre l'accès à ses services à d'autres départements d'Île-de-France et aux capitales européennes.

Le pressing fait aussi sa révolution numérique. Le Lavoir Moderne a récolté 5 millions d'euros pour sa deuxième levée de fonds. Des investisseurs privés et des bureaux de gestion de patrimoine misent sur la startup, qui ambitionne d'industrialiser le marché du pressing de proximité. Prochaines étapes : étendre son service en Île-de-France au-delà de Paris et sa proche banlieue, puis dans d'autres capitales européennes.

Le linge livré à domicile et à prix cassés

Une fois l'application gratuite de Le Lavoir Moderne téléchargée, il suffit de quelques clics pour qu'un opérateur - bien-nommé "Lavandier" - vienne chercher le linge en scooter. Les chemises, robes et pantalons doivent être lavés à la pièce - entre 1,50 et 10 euros chacun -, tandis que les autres vêtements sont facturés entre 2,5 et 8 euros le kilo. Si l'addition reste salée, elle reste inférieure au coût d'un pressing traditionnelle, affirme la startup.

Les textiles seront ensuite lavés dans une usine du Val d'Oise, à Pontoise. Un nouveau bâtiment de 3.500 mètres carrés, financé par une première levée de fonds de 3 millions d'euros l'an dernier, devrait être opérationnel dès mars, et augmenter la capacité de production de l'entreprise. Après deux ou trois jours ouvrés, la startup livre le linge propre à domicile à la demande du client.

Miser sur la production de masse

Avec des prix relativement bas par rapport au marché, la startup mise sur les économies d'échelle. Ses fondateurs affirment traiter dix fois plus de chemises par agent que dans les pressing traditionnels, grâce à ses infrastructures. Mais dans cette course à la productivité, le Lavoir Moderne ne facture pas des auto-entrepreneurs pour ses livraisons comme peut le faire Uber, ou son concurrent direct, Zipjet. Il embauche des salariés, essentiellement des étudiants à temps partiel.

La startup essuie encore quelques ratés parmi les milliers de commandes mensuelles. Les plateformes comme Google Maps ou Trustpilot recueillent différentes histoires d'usagers furieux d'avoir perdu leur linge. Mais la startup développe ses technologies pour y remédier, et géolocalise désormais les sacs grâce à une puce RFID.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2019 à 23:47 :
Entreprise vouée à l'échec. L'entretien du linge dans un "pressing" necessite des matériels et des process de lavage/séchage sophistiqués, un personnel qualifié pour exécuter les différentes opérations dont certaines demandent des formations spécifiques, dont le repassage inévitablement manuel si on désire une finition de qualité.
Le "pressing";est une activité essentiellement manuelle, qui consomme beaucoup d'énergie,de produits chimiques, que le service de livraison a domicile va encore grever.
Que reste t il des usines qu'étaient les "clean discount". Rien.
Réponse de le 23/02/2019 à 13:41 :
Perso je trouve le concept tres bien.
Au niveau qualitatif il est au dessus du pressing classique que je fréquentais jusque là.
Les seuls reproches qui pourraient etre fait serait le delai de traitement de 3 jours là ou d autres font dans la journée...
Mais globalement un gros bilan positif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :