L'IA au service de l'industrie textile et de la mode

 |   |  662  mots
(Crédits : Henry Nicholls)
OPINION. Si l'Intelligence artificielle (IA) représente aujourd'hui une véritable opportunité de développement économique pour les entreprises, il semblerait que ce soit particulièrement le cas pour les industries du textile et de la mode. Par Brindie Rufer, Consultante mc2i Groupe

 L'IA s'est progressivement imposée dans le secteur et a notamment favorisé l'émergence de nouvelles solutions technologiques qui ont permis d'apporter, entre autres, des améliorations à la chaîne de valeur de la mode.

Le secteur de la distribution et du retail regorge d'une quantité impressionnante de données (suivi des stocks, préférences consommateurs) qui vont être étudiées et exploitées par l'IA afin de rendre sa chaîne de valeur plus intelligente et connectée. L'analyse de ces données va notamment permettre d'enrichir les processus industriels (gestion des stocks et des réapprovisionnements) et de mieux prédire les ventes, en fonction des tendances, des conditions météorologiques ou des comportements des consommateurs. Tout cela est fait dans l'objectif final d'optimiser l'expérience client des consommateurs.

Prédictions, optimisation et ultra-personnalisation

Parmi les entreprises qui ont amélioré certaines de ces problématiques e-commerce grâce à l'IA, nous retrouvons la startup Bold Metrics avec son tout nouvel appareil « Apparel Insights », qui enregistre des mesures corporelles plus fiables grâce à des algorithmes. Le but de cet outil est de proposer des vêtements davantage adaptés aux morphologies des clients, et donc de diminuer le nombre de retours d'achats en ligne. En effet, ces derniers concernent en moyenne 30% de la totalité des achats, mais peuvent dépasser 50% en fonction du type de vêtements (denim par exemple). Parallèlement, la startup française Stockly a mis au point un système proposant aux sites de vente en ligne de basculer en mode marketplace en cas de rupture de stock. Cette technique permettant une augmentation des ventes de 30%, une amélioration du taux de conversion et de la satisfaction client. D'autres marques de prêt-à-porter, comme Etam, développent des chatbots pour donner des conseils sur la mode aux acheteurs.

Du côté des prédictions et des tendances, une innovation de l'antenne de Google « Think with Google » propose à la fois de partager ses données sur la mode et les tendances actuelles, et de suggérer à l'internaute un produit créé virtuellement en fonction de ses recherches, son sexe, son âge, et ses goûts artistiques et musicaux.

Bien entendu, au-delà des innovations, l'IA optimise l'expérience digitale des utilisateurs en améliorant les plateformes e-commerce elles-mêmes : ergonomie, temps de chargement, nombre de clics... L'acte d'achat est donc optimisé pour les personnes encore peu familiarisées au digital.

On compte parmi les autres innovations récentes les plus marquantes des robots-couturiers mis au point par une startup nord-américaine fabriquant des vêtements sans aucune intervention humaine. La confection de prêt-à-porter était jusque-là considérée comme impossible à automatiser en raison de la matière souple du tissu, compliquée à manipuler par des machines. Aujourd'hui, le tissu est momentanément transformé en un polymère rigide qui peut ainsi être travaillé puis replongé dans l'eau chaude pour revenir à ses propriétés initiales.

L'humain augmenté ?

Parallèlement, la marque Levi's a lancé une veste connectée au smartphone permettant de contrôler certaines applications, et la startup Omius Tech a créé un manteau ajustant automatiquement les températures en cas de changement météorologique. Cette dernière invention a été conçue en collaboration avec de célèbres cyclistes, coureurs, skieurs et athlètes. Le studio Fuseproject a, quant à lui, mis au point des vêtements adaptés Aura Powered Cothing, qui aident les personnes seniors à se déplacer, en y intégrant des capteurs corporels qui réagissent aux mouvements naturels du corps et ajoutent de la puissance musculaire à chaque geste.

Personnalisation de masse, fidélisation client, optimisation des process industriels... Une chose est sûre : dans l'univers du textile et de la mode, l'Intelligence artificielle n'a pas dit son dernier mot...

__

Sources :

  • https://www.modeintextile.fr/2018-annee-lintelligence-artificielle/
  • https://www.vekia.fr/blog/intelligence-artificielle-transformer-retail/
  • https://www.modeintextile.fr/mode-intelligence-artificielle-inseparables/
  • https://www.kicklox.com/textiles-intelligents-la-technologie-a-meme-la-peau/
  • https://www.rsln.fr/fil/robots-industrie-textile/

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2019 à 9:59 :
Sachant que la "mode" est générée déjà par les fabricants de tissu selon le textile qu'ils ont et combien il coute, tant qu'à faire autant totalement déposséder l'esprit humain de toute initiative intellectuelle, aussi futile soit elle, et de se faire complètement guider par une machine qui ne fera que répondre aux intérêts de ses propriétaires.

Ce serait bien, par respect pour la pensée humaine restante que vous preniez un minimum de recul sur les phénomènes bassement marchands que vous appréhendez. Vous êtes encore des humains capables de pensées et non des robots programmés à vendre.

Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :