WhatsApp veut partager plus de données avec Facebook... et c'est son concurrent Signal qui en profite

 |  | 882 mots
Lecture 5 min.
Les utilisateurs ont jusqu'au 8 février pour accepter les nouvelles conditions, sinon ils ne pourront plus utiliser l'application.
Les utilisateurs ont jusqu'au 8 février pour accepter les nouvelles conditions, sinon ils ne pourront plus utiliser l'application. (Crédits : Dado Ruvic)
La célèbre application de messagerie Whatsapp était sous le feu des critiques jeudi pour avoir demandé à ses quelque deux milliards d'utilisateurs d'accepter de nouvelles conditions d'utilisation, lui permettant de partager plus de données avec sa maison-mère Facebook. Mais de nombreux utilisateurs sont scandalisés, si bien que son concurrent, la messagerie chiffrée Signal, croule sous les nouvelles inscriptions.

Tempête pour WhatsApp, la célèbre application de messagerie appartenant au groupe Facebook. Jeudi, les quelques deux milliards d'utilisateurs se sont vus proposer d'accepter de nouvelles conditions d'utilisation, qui donnent à WhatsApp la possibilité de partager davantage de données avec sa maison-mère. Ce qui constitue pour certains utilisateurs le franchissement d'une ligne rouge, puisque Facebook s'était engagé, lors du rachat de l'application en février 2014 pour 22 milliards de dollars, de conserver ce qui faisait son succès, à savoir le chiffrement de bout en bout de ses messages et l'absence de publicités. Les utilisateurs ont jusqu'au 8 février pour accepter les nouvelles conditions, sinon ils ne pourront plus utiliser l'application.

"Les mises à jour des politiques de confidentialité sont courantes dans l'industrie et nous apportons aux utilisateurs toutes les informations nécessaires pour vérifier les changements qui prendront effet le 8 février", a indiqué un porte-parole du groupe dans une déclaration transmise à l'AFP.

Lire aussi : Comment Facebook veut rentabiliser WhatsApp

Monétiser WhatsApp, la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2021 à 15:55 :
Parce que les états font de la mauvaise publicité à ces données qui en réalité sont sans intérêt comme le temps que l'on passe sur tel site ou bien ce qu'on y achète en combien de temps et-c... nos comportements de consommateurs étant totalement dénués d'intérêt pour les citoyens que nous sommes d'abord et avant tout. Tandis que c'est l'état et lui seul à nous imposer de mettre nos données ultra sensibles, elles, comme notre santé, sur internet. La c'est scandaleux.

Mais voilà les GAFAM, ces génies de l'économie, se font des milliards sur ce business qu'ils ont eux-mêmes généré et la vieille économie repus dorénavant aux paradis fiscaux et au dumping social est malade de jalousie utilisant donc ses politiciens et ses médias de masse pour palper aussi le grisbi. Nos vieux riches sont complètement moisis et de ce fait pourrissent la terre et l'humanité. Nietzsche avait prévenu.
Réponse de le 09/01/2021 à 19:20 :
@ multipseudos: Je comprends bien que tu fasses dans le trollage court mes regarder, malgré tes deux commentaires tu ne prends aucun volume, tu es à peine visible, non franchement écrit plus, comme je viens juste de te le dire car visiblement t'as rien d'autre à faire, j'en profite, au moins tu prends du volume.

Signalé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :