Internet à très haut débit : Orange va déployer la fibre en Gironde

 |   |  325  mots
Stéphane Richard, le PDG d'Orange.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau.)
L'opérateur historique a été choisi par le département de la Gironde pour déployer la fibre optique sur l'ensemble de son territoire et donner accès à 100% des foyers et entreprises au très haut débit (THD), a annoncé jeudi la collectivité.

C'est une grosse prise pour Orange. Le leader français des télécoms a été choisi par le département de la Gironde pour déployer la fibre optique sur l'ensemble de son territoire et donner accès à 100% des foyers et entreprises au très haut débit (THD), a annoncé jeudi la collectivité. "La délégation de service public a été attribuée au groupe Orange par le comité syndical de Gironde numérique pour une durée de 25 ans", indique dans un communiqué le département.

Le conseil départemental s'est fixé comme objectif de couvrir le territoire délaissé par les opérateurs privés, à savoir toute la Gironde en dehors de la métropole et de la ville de Libourne. Au total, 410.000 foyers seront bénéficiaires de ce chantier lancé dès 2018 et prévu pour s'achever en 2023. Environ 29.000 km de fibre seront installés. "C'est le plus grand chantier d'infrastructures des dix prochaines années" pour la collectivité, a souligné le président socialiste du conseil départemental, Jean-Luc Gleyze.

Un coût de près de 670 millions d'euros

Orange aura en charge les travaux d'un coût de 669 millions d'euros, financés à hauteur de 115 millions d'euros par le département, l'État, l'Union européenne, la région Nouvelle-Aquitaine, les communautés de communes et d'agglomérations. Le reste du financement proviendra de "la commercialisation de ce réseau par Orange aux utilisateurs et autres opérateurs".

Les collectivités resteront propriétaires du réseau, un moyen d'"économiser près de 47 millions d'euros sur les abonnements internet et la téléphonie fixe des équipements publics, écoles, mairies...", selon le département. En 2016-2017, la Gironde avait déjà mis en oeuvre un "plan d'urgence" pour 39 communes au débit saturé. Plus de 10.000 foyers et entreprises étaient concernés par ce plan financé à hauteur de 3,2 millions d'euros par les collectivités locales.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2018 à 7:09 :
bonne nouvelle en effet mais ce n'est juste une promesse de plus si cela fait comme chez nous en Normandie les travaux sont commencés mais maintenant ça fait combien de temps que ça traine remarquez que ça fait comme tout les grands travaux urbain alors bon courage
a écrit le 27/01/2018 à 20:41 :
Orange qui part sur un enième scandale de gestion : comment expliquer à ses enfants qu’il faut être honnête dans la vie alors que son patron, chez Orange où on harcèle et violente au quotidien les salariés comme pendant lombard mais maintenant en empêchant la diffusion externe de ces infos, est inculpé pour escroqueries détournement fraude et qu’en plus ça a fait de lui un multi millionnaire ! La méritocratie est totalement absente, et l’ingratitude complète face aux efforts et au résultats des cadres restent plus de 15 ans sans aucune promotion . A contrario les cadres qui sur-performent sont convoqués drh + visite médicale à l’initiative de l’employeur car c’est mal vu de mieux travailler que les managers harceleurs en place. Elle est belle la république exemplaire et les entreprises exemplaires qui ne parle qu’aux banquiers grands patrons et ultra riches. Ah c’est sûr le pouvoir en place est soutenu par Stéphane Richard comme par tous les multi-millionnaires.
a écrit le 27/01/2018 à 20:39 :
C’est à cause de la fibre notamment qu’Orange traîne la patte sur les investissements dans les réseaux mobiles car elle a fait le choix stratégique très contestable du « tout fibre », réseau filaire donc, le passé quoi, le plus coûteux pour l’entreprise et en travaux d’installation dans les rues les immeubles et les domiciles des clients puisqu’il faut tout ravager pour poser les fils clairement. Ça couplé à une politique d’achats massifs dans le cinéma la télé les droits sportifs pour faire comme Drahi, et bah il ne reste plus d’argent pour déployer les réseaux mobiles, qui représententl’avenir pourtant, les entreprises adoptent de plus en plus nombreuses les technos mobiles sans fil uniquement pour les téléphones et les ordinateurs des salariés, ceux ci vont bientôt faire pareil chez eux. L’arcep a parfaitement raison de rappeler à l’ordre notamment orange qui exploite un réseau qui appartient aux français en effet
a écrit le 26/01/2018 à 10:54 :
A l'instar des Autoroutes, on continue l'enfumage dans les grandes largeurs, en confondant allègrement Délégations de "Service Publique" et "d''Infrastructure Publique"... qui deviendra par une tambouille ad-hoc propriété exclusive d'Orange en fin de "délégation"... et comme l'Etat va continuer la vente forcée de sa participation dans Orange pour boucher les trous béants des services non délégués (parce que pas rentables) , on continue dans la construction d'un gigantesque monopole d'infrastructure totalement privatisé... j'ai vraiment des hémorroïdes à ma Constitution...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :