Vietnam : de 4 à 12 ans de prison pour des blogueurs dissidents

Trois blogueurs vietnamiens, dont un avait été publiquement soutenu par le président américain Barack Obama, ont été condamnés lundi à de lourdes peines de prison pour "propagande contre l'Etat".
Militante qui porte le T-shirt en faveur de la libération des trois blogueurs vietnamiens - Copyright Reuters
Militante qui porte le T-shirt en faveur de la libération des trois blogueurs vietnamiens - Copyright Reuters (Crédits : Dan Lam Bao)

Comme son voisin chinois, le Vietnam n'apprécie pas que les internautes du pays contestent la politque du gouvernement. Trois blogueurs vietnamiens en ont fait l'amère expérience ce lundi. Le tribunal d'Ho Chi Minh-Ville les a condamné à de lourdes peines de prison pour "propagande contre l"Etat". Le juge Nguyen Phi Long a  en effet estimé que les accusés avaient "abusé de leur popularité sur internet pour poster des articles qui noircissaient les dirigeants, critiquaient le parti (...), détruisant la confiance du peuple en l'Etat". Le trio est accusé d'avoir publié des articles polituques sur un site internet placé sous surveillance par les autorités "le club des Journalistes Libres". On leur reproche également d'avoir diffusé des écrits dénonçant la corruption, l'injustice et la politique étrangère de Hanoï sur leurs propres blogs.

Des peines particulièrement lourdes

"Leur crime est particulièrement grave, avec une claire intention contre l'Etat. Ils doivent être sérieusement punis", a déclaré le juge. Le plus célèbre des trois blogueurs, Nguyen Van Hai a écopé de la plus lourde peine, soit douze ans d'emprisonnement suivis de cinq années d'assignation à résidence. En 2008, il avait déjà été condamné à deux ans et demi de prison pour fraude fiscale. Phan Thanh Hai, le seul à avoir plaidé coupable lors de ce procès qui n'a duré que quelques heures lundi matin, a obtenu la peine la plus clémente, quatre ans de prison suivis de trois de résidence surveillée. Enfin, Ta Phong Tan, ex-policière dont la mère s'était immolée par le feu l'été dernier, a été condamnée à dix ans de prison suivis de trois ans de résidence surveillée.

Un soutien de poids en la personne d'Obama

En mai, Barack Obama avait apporté publiquement son soutien à Nguyen Van Hai, alias Dieu Cay. Nous ne devons pas oublier (les journalistes), comme le blogueur Dieu Cay, dont l'arrestation en 2008 a coïncidé avec une vague de répression massive contre le journalisme citoyen au Vietnam", avait déclaré le président américain. Des groupes de défense des droits de l'Homme, dont Human Rights Watch et Amnesty International, ont demandé à plusieurs reprises au régime communiste de libérer les trois blogueurs. Le célèbre blog "Dan Lam Bao" que le Premier ministre Nguyen Tan Dung a récemment annoncé vouloir punir pour ses propos "calomnieux", a publié des photos de militants portant des T-Shirts en faveur de la libération des accusés. Une vidéo montrant que les autorités bloquaient tout accès au tribunal a également été mise en ligne.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/09/2012 à 15:40
Signaler
Pour ne pasmettre mal a l'aise les communistes les journalistes de"gauche" ne demandent jamais l'opinion de Mr Mélenchon sur ces sujets .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.