La vie de Ben Bernanke mise à prix à plus de 100.000 dollars sur Internet

 |   |  454  mots
La vie de Ben Bernanke a été mise à prix à plus de 100.000 dollars sur le site Assassiation Market / Capture d'écran.
La vie de Ben Bernanke a été mise à prix à plus de 100.000 dollars sur le site Assassiation Market / Capture d'écran. (Crédits : Capture d'image)
Un inconnu vient de lancer un site incitant les internautes à devenir tueurs à gage de célébrités. Les noms de François Hollande, Barack Obama ou encore Ben Bernanke figurent sur la liste des personnalités à éliminer. Les tueurs potentiels seraient payés en bitcoins par les internautes.

Il y a des idées qui feraient mieux de ne jamais voir le jour. Un inconnu répondant au pseudonyme de Kuwabatake Sanjuro a lancé, il y a quatre mois, un site "Assassination Market" incitant les internautes à devenir tueurs à gage de célébrités, rapportait le 18 novembre le magazine Forbes.

Pour l'instant, seules les vies de sept personnes sont mises à prix : celles des présidents français et américain François Hollande et Barack Obama, du Premier ministre finlandais Jyrki Tapani Katainen, de la ministre de la Justice suédoise Beatrice Ask, du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke, du directeur de la NSA Keith B. Alexander et du directeur du renseignement national américain James R. Clapper.

Ben Bernanke le plus menacé

Les noms des personnalités à éliminer sont suggérés par les internautes, qui versent ensuite des bitcoins pour mettre à prix la tête des personnes visées. C'est cet argent qui sera reversé au tueur en cas de succès. Il pourra alors le convertir dans la monnaie de son choix.

Kuwabatake Sanjuro "croit que Assassination Market pourra durer et gagner assez d'utilisateurs pour permettre d'assassiner les politiciens dont personne ne voudrait pour un mandat. Il a dit qu'il voulait que Assassination Market détruisent "tous les gouvernements, partout dans le monde", rapporte le journaliste Andy Greenber, qui a été contacté via un mail crypté par l'internaute. "Il pense que ça changera le monde en bien", ajoute-t-il. Selon Forbes, le site a été lancé sur le réseau Tor, qui garantit l'anonymat des utilisateurs.

Pour l'instant, c'est la vie de Ben Bernanke qui semble le plus intéresser les internautes. Ils ont ainsi dégagé 124,14 bitcoins pour l'assassinat du président de la Fed. L'équivalent de plus de 100.000 dollars selon le taux de change de ce lundi 25 novembre. Ironie du sort, Ben Bernanke a récemment donné son aval pour que cette monnaie virtuelle, souvent associée à des pratiques illégales comme le trafic de drogue, devienne une monnaie comme les autres. Résultat : il a fait bondir le taux de change du bitcoin et donc le prix de sa mise à mort...

> Ben Bernanke fait flirter le bitcoin avec les 800 dollars.

Comment toucher l'argent

Viennent ensuite les vies de Barack Obama à 40,26 bitcoins (32.800 dollars) et de Keith B. Alexander à 10,49 bitcoins (8.507 dollars). Le reste des personnalités, comme François Hollande, sont mises à prix à 1 bitcoin (plus de 800 dollars).

françois hollande

Pour toucher cet argent, le tueur devra prouver grâce à un seul et même message crypté envoyé avant et après l'assassinat que c'est bien lui qui a éliminé la cible en question. On n'arrête pas le progrès...

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2013 à 16:02 :
@missiles: tout comme il existe des rédacteurs pour les discours des politiciens, le type peut faire appel à un prestataire de services linguistiques :-)
a écrit le 25/11/2013 à 15:59 :
Le souci est que c'est une gigantesque erreur de cible(s). Eux, ne sont pas les vrais décideurs. Mais ils sont publics, soient, ceux jugés responsables.
Réponse de le 26/11/2013 à 20:45 :
En effet, mais si ça venait à fonctionner, les "décideurs" auraient de plus en plus de mal à recruter! xD
a écrit le 25/11/2013 à 14:51 :
Et en attendant ils gardent les pepetes au chaud sur leur compte et comme on ne peut payer un criminel... et que je vois mal le meurtrier réclamer son paiement devant la justice
a écrit le 25/11/2013 à 13:56 :
La différence de mise à prix entre notre président et le patron de la réserve fédérale me fait penser aux récompenses respectivement promises pour Averell et Joe Dalton ... .
a écrit le 25/11/2013 à 13:29 :
La différence de mise à prix entre notre président et le patron de la réserve fédérale me fait penser aux récompenses respectivement promises pour Averell et Joe Dalton ... .
a écrit le 25/11/2013 à 12:59 :
Encore une arnaque à l'attention des naîfs !
a écrit le 25/11/2013 à 11:52 :
Nos amis informaticiens/geeks/hackers sont pour certains devenus de vrais dangers publics. Ils brillent certes par leur maitrise de la technique mais malheureusement pas par leur sens moral. Cette caste peu éclairée a acquis aujourd'hui un énorme pouvoir mais a malheureusement un niveau d'humanité proche de celui d'une moule.
Heureusement, certains utilisent leur énergie et leur savoir-faire technique à des causes vertueuses (e.g. Peter Sunde, Edward Snowden, Julian Assange, ...).
a écrit le 25/11/2013 à 11:28 :
Nos amis informaticiens/geeks/hackers sont pour certains devenus de vrais dangers publics. Ils brillent certes par leur maitrise de la technique mais malheureusement pas par leur sens moral. Cette caste peu éclairée a acquis aujourd'hui un énorme pouvoir mais a malheureusement un niveau d'humanité proche de celui d'une moule.
Heureusement, certains utilisent leur énergie et leur savoir-faire technique à des causes vertueuses (e.g. Peter Sunde, Edward Snowden, Julian Assange, ...).
Réponse de le 25/11/2013 à 12:55 :
Nos amis politiques/économiques sont pour certains devenus de vrais dangers publics. Ils brillent certes par leur maitrise du ventilateur mais malheureusement pas par leur sens moral. Cette caste peu éclairée a acquis aujourd'hui un énorme pouvoir mais a malheureusement un niveau d'humanité proche de celui d'une moule.
Réponse de le 25/11/2013 à 16:01 :
Exceeeelent, Candide.!!! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :