Confidential CC, le "Snapchat" des e-mails, cherche 10 millions de dollars

 |   |  981  mots
Confidential CC surfe sur deux tendances: la sensibilité autour de la protection des données personnelles, et le succès insolent de Snapchat, l'application de photos et de vidéos éphémères aux 300 millions d'utilisateurs.
Confidential CC surfe sur deux tendances: la sensibilité autour de la protection des données personnelles, et le succès insolent de Snapchat, l'application de photos et de vidéos éphémères aux 300 millions d'utilisateurs. (Crédits : D.R)
Fondée par un Français mais basée à New York, l'application Confidential CC efface automatiquement les messages dès qu'ils sont lus. Ce « Snapchat des e-mails » va tenter de lever cet été entre 5 et 10 millions de dollars auprès de fonds d'investissements américains. Avec un objectif ambitieux: révolutionner la messagerie électronique.

Le "timing" n'aurait pas pu être meilleur. A l'heure où les scandales liés à la surveillance des citoyens et même des chefs d'Etat se multiplient, le sérial-entrepreneur niçois Warren Barthes a eu du nez en lançant sa nouvelle startup, Confidential CC. Cette application, qui se veut le "Snapchat des emails", permet d'effacer les courriels dès qu'ils ont été lus. Une façon de "redonner le pouvoir à l'expéditeur", selon son fondateur, qui explique son idée à La Tribune:

"Avec une messagerie classique, à partir du moment où l'expéditeur d'un courriel appuie sur le bouton "envoyer", il n'a plus aucun contrôle sur ce que devient son message. Les informations, parfois sensibles, peuvent être imprimées, conservées dans le cloud ou transférées à quelqu'un d'autre sans qu'il ait son mot à dire".

Confidential CC (pour "carbon copy") surfe ainsi sur deux tendances: la sensibilité autour de la protection des données personnelles, et le succès insolent de Snapchat, l'application de photos et de vidéos éphémères aux 300 millions d'utilisateurs, valorisée entre 15 et 16 milliards de dollars. Si Warren Barthes, 32 ans et déjà 16 années d'entrepreneuriat derrière lui, rêve d'un destin comparable, les débuts de Confidential CC sont plus modestes : environ 15.000 téléchargements depuis son lancement en mars dernier.

Disponible uniquement sur iOS et en anglais, Confidential CC a besoin de fonds pour passer à l'étape supérieure. Après avoir levé 1,5 million de dollars à la fin de 2014, la start-up basée à New York va lancer dès la semaine prochaine une nouvelle levée auprès de fonds d'investissements américains, dans l'espoir de récolter "entre 5 et 10 millions de dollars".

Agréger toutes les messageries électroniques sur une seule plateforme

Contrairement à Snapchat, utilisée en grande partie par des adolescents et des jeunes adultes pour s'envoyer des images grivoises (c'est un euphémisme), Confidential CC se veut beaucoup plus sérieux. Une fois installée, l'application se connecte à toutes les messageries de l'utilisateur. Au moment d'envoyer un courriel, l'utilisateur peut choisir le "mode CCC". Ainsi, le message et son contenu s'autodétruiront dès la lecture par le destinataire et s'effaceront dans la foulée de la boîte d'envoi de l'expéditeur.

"Contrairement à Gmail ou Yahoo, nous ne stockons rien en cache. Les messages sont cryptés sur nos serveurs. Le destinataire est prévenu qu'il vient de recevoir un courriel confidentiel, déclenche la lecture et c'est lorsqu'il a terminé que nous le détruisons de nos serveurs".

En choisissant ce mode d'envoi, idéal pour les conversations entre collègues ou la transmission d'informations confidentielles, le destinataire ne peut pas non plus réaliser une capture d'écran, ce qui garantit la confidentialité du contenu. Car non seulement les coordonnées de l'expéditeur et du destinataire ne s'affichent en même temps sur l'écran, mais le corps du message est crypté. Seule une petite partie du texte, située dans un rectangle au milieu de l'écran, n'est pas floutée. Pour lire le message dans son intégralité, le destinataire doit faire défiler le texte dans ce petit rectangle.

Un "tchat éphémère" prévu pour l'automne

Au-delà de la protection de la vie privée, Confidential CC ambitionne de "révolutionner l'expérience de l'e-mail", selon Warren Barthes. L'interface, très fluide, permet de naviguer très facilement entre les différentes adresses de l'utilisateur. Le même message peut être envoyé à un destinataire en version "normale", c'est-à-dire non cryptée et non-effaçable, et en version éphémère à une autre personne.

Le logiciel regroupe aussi tous les documents PDF au même endroit, ce qui permet de transmettre une pièce-jointe plus facilement, notamment lorsqu'on utilise le service sur un mobile, où se lisent 50% des 206 milliards de courriels envoyés tous les jours dans le monde. L'appli permet aussi d'annuler l'envoi d'un message, de reporter la lecture d'un mail "confidentiel", de programmer son envoi ou de reporter sa destruction. "Cela fait plus de quinze ans que l'e-mail existe, mais son principe n'a jamais évolué. Je veux introduire davantage de souplesse et d'options dans la messagerie électronique", affirme Warren Barthes.

A partir de l'automne, l'entreprise va également lancer un tchat éphémère: la discussion s'effacera automatiquement une fois les messages lus. Pour faire véritablement décoller la plateforme, une version Android et une version pour les ordinateurs de bureaux seront disponibles d'ici au mois d'août.

Le modèle Snapchat est-il transposable au courriel ?

Reste une interrogation: le modèle de Snapchat est-il transposable au courriel? L'avenir le dira, mais force est de constater que Confidential CC ne présente pas, pour l'instant, la même viralité. Même si l'application a été officiellement lancée le 21 mai dernier, elle peut être téléchargée depuis le mois de mars. Dans un article des Echos datant de février, Warren Barthes visait "entre 500.000 et un million d'utilisateurs dans le monde" d'ici à juin. Or, l'appli n'a été téléchargée que 15.000 fois environ d'après Warren Barthes, et l'objectif initial a été étalé dans le temps.

Désormais, l'entrepreneur vise 500.000 utilisateurs d'ici à la fin de l'année et 5 millions à la fin de 2016. "Nous n'avons pas encore vraiment commencé la campagne de communication autour de l'appli et nous avons besoin de fonds pour nous développer", se justifie le Niçois, qui a choisi d'installer l'entreprise à New York, son lieu de résidence, pour "toucher un marché plus large".

Le fait que l'application ne soit disponible qu'en anglais (elle le sera en français lors de la prochaine mise à jour, d'ici à deux semaines) et que de nombreuses options, comme le tchat éphémère ou la possibilité d'annuler l'envoi d'un mail, apparaissent au fur et à mesure, pourraient aussi jouer dans ce démarrage modeste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2015 à 13:51 :
salut!!! par mes recherche j'ai decouvert ce site... si je pouvais avoir plus d'info complementaire, cependant s'il peut m'apporter un jour de l'argent donc je pense qu'on peut s'interreser...!!!! Merci
a écrit le 01/07/2015 à 18:44 :
Dans le même genre y a square by vivaction Pme française qui propose de sécuriser la voix et la data sur les mobiles ( le boîtier coûte 150€ ) CA en crypté tout et y a même un tchat sécurisé qui d auto Détruit après lecture !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :