Newmanity, la boîte mail écolo qui veut rendre l'éthique rentable

 |   |  835  mots
Newmanity Mail s'ouvrira en octobre prochain aux entreprises, avec l'objectif de dégager enfin des bénéfices.
Newmanity Mail s'ouvrira en octobre prochain aux entreprises, avec l'objectif de dégager enfin des bénéfices. (Crédits : D.R)
Après l'échec de son "Facebook écolo", vite remplacé par un réseau social d'actions citoyennes, la startup parisienne Newmanity lance sa propre messagerie électronique, un "anti-Gmail" vert et protecteur des données personnelles. Avec l'espoir de créer un vrai modèle économique dans l'Internet éthique.

L'idée a germé suite à une mauvaise expérience. Une conversation par courriels entre Stéphane Petibon, le directeur général de Newmanity, et un ami, en novembre dernier. L'objet du débat? La religion. Stéphane est athée. Mais suite à cet échange, des publicités et des liens sponsorisés liés à la religion n'ont cessé d'apparaître pendant son activité en ligne. "Ce reciblage publicitaire religieux, à cause d'une simple conversation, m'a gêné. Il a duré plusieurs jours, jusqu'à ce que les algorithmes se rendent compte que cela ne m'intéressait pas plus que ça. Cette expérience a fait office de déclic", explique-t-il à La Tribune.

Un data center à l'énergie solaire refroidi par la marée

Quelques jours plus tard, lors de la réunion hebdomadaire du comité stratégique, l'équipe de Newmanity "pitche" à l'industriel belge Pierre Moorkens, son principal investisseur, l'idée d'une messagerie électronique qui serait à la fois écologique et respectueuse de la vie privée des utilisateurs. Ecologique car les data centers des messageries classiques sont polluants: un seul courriel consomme en moyenne 20 grammes de CO2. Respectueuse de la vie privée, pour éviter que les données personnelles soit moulinées par des algorithmes et vendues aux plus offrants à des fins publicitaires.

La proposition séduit Pierre Moorkens. L'industriel philanthrope belge, créateur d'une quinzaine de sociétés et impliqué dans de nombreuses ONG, associations et fondations, soutient Newmanity depuis ses débuts. Il y a déjà investi 895,000 euros et détient 65% du capital. L'entreprise, qui emploie huit personnes en CDI mais fonctionne "à 100% grâce aux dons des membres", cherche à passer à la vitesse supérieure. Et générer ses revenus.

Lancé en version béta le 23 juin, Newmanity Mail ressemble beaucoup à Gmail, la messagerie de Google, dont elle reprend les principales caractéristiques pour ne pas "brusquer" ses utilisateurs. A la différence près qu'elle bannit la publicité et s'engage à ne pas lire ni exploiter les données personnelles de ses utilisateurs. Pour renforcer la sécurité, l'entreprise utilise un système sophistiqué de cryptage. "Personne n'a accès aux contenus des messages, pas même nous puisque tout est crypté", revendique Stéphane Petibon.

Pour garantir une plus faible empreinte écologique, la société a choisi d'utiliser un data center basé aux Pays-Bas. L'énergie qui l'alimente provient intégralement du solaire et de l'éolien, tandis que le système de refroidissement utilise les marées. Résultat: chaque mail consomme désormais seulement 9 grammes de CO2, contre 20 grammes pour une messagerie classique. Et ces 9 grammes sont "compensés" par un programme de reforestation mené avec une ONG sénégalaise.

Du réseau social à la plateforme citoyenne

L'idée d'une messagerie éthique représente un virage à 180° pour Newmanity. Lors de sa création, fin 2012, l'objectif était d'offrir une alternative à Facebook en lançant un réseau social fédérant une communauté sensible aux enjeux sociétaux et environnementaux. Mais avec seulement 15.000 membres et de très faibles interactions, Newmanity s'est rapidement transformée en une plateforme de diffusion d'initiatives citoyennes, qui permet à des porteurs de projets, essentiellement issus de l'économie sociale et solidaire (ESS), de faire connaître leurs actions.

"Nous avons compris que Facebook pouvait être un allié plutôt qu'un ennemi. Nos membres utilisent aussi notre page Facebook pour populariser les projets de notre plateforme", explique le directeur général.

La Fondation Nicolas Hulot, par exemple, a utilisé le service pour lancer une pétition contre les pesticides et alerter sur l'extinction des abeilles, au moment de l'examen, par l'Assemblée nationale, de la loi biodiversité, en début d'année. La communauté, environ 70,000 personnes, l'a massivement signée. Suite à cette action, un entrepreneur social basé en Ardèche, qui désirait acheter un terrain pour y installer des ruches, a contacté Newmanity. L'entreprise lui a ouvert son réseau, ce qui lui a permis de réussir sa campagne de financement participatif.

Problème: la plateforme a atteint un plafond, comme le souligne Stéphane Petibon.

"La quasi-totalité des citoyens engagés dans l'ESS sont déjà sur la plateforme. En revanche, environ 30% de la population entrent, selon certains sociologues, dans la catégorie des « créatifs-culturels et pourraient être intéressés par l'utilisation de services grands publics éthiques".

D'un modèle "100% dons" à un abonnement pour les professionnels

Avec Newmanity Mail, l'entreprise ambitionne aussi de dégager enfin des bénéfices. En octobre prochain, la messagerie s'ouvrira aux professionnels. Confrontées à l'aspiration massive de leurs données, de plus en plus de PME et d'ETI veulent quitter les messageries traditionnelles et recherchent des solutions plus sécurisées. Elles sont aussi soumises à des obligations liées à la responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE).

Un marché prometteur pour Newmanity, qui facturera un abonnement mensuel selon la taille de l'entreprise. Et qui pourra enfin démontrer, si tout va bien, que son modèle économique d'Internet éthique peut aussi être rentable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2017 à 11:03 :
Je possède cette messagerie depuis maintenant de nombreux mois.
Aucun problème de connexion, je reçois tous mes mails, quand j'ai écris pour poser des questions on m'a répondu très rapidement.
J'en suis très satisfaite.
a écrit le 13/02/2017 à 13:02 :
Ntymail de newmanity Adresse mail à fuir ! Après de nombreux problèmes de mails qui n'arrivent jamais, de connexion au compte... voilà qu'ils me bloquent le compte sans raison !

Je contacte le support qui n'a rien pu faire dans les 72h, je me plains poliment, et voilà qu'ils ne repondent carrément plus et n'ont jamais rouvert mon compte !

Définitivement incompétents et sans aucun respect de leurs utilisateurs.
a écrit le 11/05/2016 à 15:21 :
Cette messagerie est-elle gratuite?, combien de temps?, comment est-elle financé?

Merci de répondre à mes interrogations, le principe me plait bien.

Cdt
a écrit le 02/07/2015 à 11:48 :
Une excellente initiative qui je l'espère fera sa place sur le marché des messageries électroniques
a écrit le 30/06/2015 à 1:45 :
Très intéressante cette messagerie. Dans un autre domaine il y a la création du "compte épargne C02" pour celles et ceux qui font des travaux ou prennent des dispositions moins polluantes. Toutes ces initiatives sont à encourager car elles vont dans le bon sens et tout le monde y gagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :