Les données privées ne sont pas en sécurité dans la main des géants de l'Internet

Les principales entreprises du secteur ont obtenu des notes assez moyennes, voire médiocres, dans un tout récent classement sur les droits digitaux. Google arrive 1er chez les géants de l'Internet, loin devant Facebook qui n'obtient même pas la moyenne. Dans les télécoms, Orange n'est que 3e.

2 mn

Le rapport note que la plupart des sociétés n'ont pas donné satisfaction dans leurs communications à propos de la collecte, de l'utilisation, du partage et de la rétention des données des utilisateurs.
Le rapport note que la plupart des sociétés n'ont pas donné satisfaction dans leurs communications à propos de la collecte, de l'utilisation, du partage et de la rétention des données des utilisateurs. (Crédits : Flickr/r2hox. CC License by.)

Qui, aujourd'hui, peut prétendre faire confiance aux géants de l'Internet pour assurer une protection efficace de ses données ? Peu de gens, fort heureusement, et un classement récemment publié leur donne raison : les principales sociétés de télécommunications et les géants du Web ne protègent pas correctement la vie privée, les données ou la liberté d'expression des utilisateurs.

Établi après plus de deux ans d'études, ce tout premier projet de "Classement des droits digitaux" a octroyé d'assez mauvaises notes aux principales compagnies du secteur. Sur les 16 entreprises testées, leaders mondiaux de l'Internet et des télécoms, seulement six obtiennent la moyenne, et sept ont un score de moins de 25.

"Quand on voit ces classements, il est clair qu'il n'y a pas de vainqueur", a estimé Rebecca MacKinnon, directrice du projet hébergé par le groupe de réflexion New America Foundation, dont, faut-il le noter, Eric Schmidt, président du conseil d'administration de Google, est également le président du conseil d'administration.

     | Lire Peut-on encore reprendre le contrôle de nos données ?

Les réseaux russes et chinois loin derrière les américains

L'étude a donné une note comprise entre 0 et 100 à huit grands sites internet et à huit grands opérateurs, qui évalue leurs efforts pour protéger la vie privée et la liberté d'expression, la transparence de ces sociétés et la protection des données de leurs utilisateurs.

Au final, Google a obtenu le meilleur résultat, avec un indice de 65. Parmi les sites Internet, Yahoo! arrive deuxième avec un score de 58, devant Microsoft (56) et Twitter (50). Les plus mauvaises notes sont pour la messagerie russe mail.ru (13) et le chinois Tencent (16).


Classement des droits digitaux 2015. Crédits : New America et Sustainalytics. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Chez les opérateurs, le Britannique Vodafone arrive en tête malgré un score mitigé de 54, suivi de l'américain AT&T (50). Orange se hisse quant à lui à la troisième place du classement qui souligne l'investissement montré par lepremier opérateur français.

Les plus mauvaises notes sont pour l'entreprise Etisalat Group, basée aux Emirats arabes unis (14) et le malaisien Axiata (16).

Le rapport note que la plupart des sociétés n'ont pas donné satisfaction dans leurs communications à propos de la collecte, de l'utilisation, du partage et de la rétention des données des utilisateurs.

(avec AFP)

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 04/11/2015 à 11:18
Signaler
"que la plupart des sociétés n'ont pas donné satisfaction dans leurs communications à propos de" Evidemment : elles ne vont pas te dévoiler leur business. Alors : franchement, COMMENT croire à CE "classement"..??? Que ceux qui veulent jouer les vedet...

à écrit le 04/11/2015 à 10:10
Signaler
faut en revenir au pigeons voyageurs .... internet et téléphones portables , c'est une véritable passoire !

à écrit le 04/11/2015 à 8:00
Signaler
on ne met pas sa vie privee sur internet, ou alors faut savoir ce qui se passe avec apres, sans gemir !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.