Le fabricant italien de câbles Prysmian rachète General Cable

 |   |  510  mots
La fusion de Prysmian et de General Cable donnera naissance à un groupe de quelque 31.000 employés, présent dans plus de 50 pays, avec un chiffre d'affaires annuel supérieur à 11 milliards d'euros et un Ebitda ajusté de quelque 930 millions d'euros.
La fusion de Prysmian et de General Cable donnera naissance à un groupe de quelque 31.000 employés, présent dans plus de 50 pays, avec un chiffre d'affaires annuel supérieur à 11 milliards d'euros et un Ebitda ajusté de quelque 930 millions d'euros. (Crédits : Victor Fraile)
Prysmian a annoncé lundi l'acquisition de son homologue américain General Cable pour 30 dollars par action, ce qui représente une valorisation de quelque 3 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) dette comprise.

Le fabricant italien de câbles Prysmian a annoncé lundi l'acquisition de son homologue américain General Cable pour 30 dollars par action, ce qui représente une valorisation de quelque 3 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) dette comprise. General Cable, spécialisé dans les câbles en aluminium, en cuivre et la fibre optique, avait annoncé le 16 juillet avoir décidé "d'étudier ses alternatives stratégiques pour maximiser sa valeur pour ses actionnaires, dont une vente de l'entreprise". Lors de la dernière séance boursière avant cette annonce, le 14 juillet, le titre General Cable avait clôturé à 16,55 dollars. L'offre de Prysmian représente une prime de 81% par rapport à cette cotation.

La conclusion de la transaction, approuvée à l'unanimité des conseils d'administration des deux sociétés, est prévue d'ici le troisième trimestre 2018. La fusion de Prysmian et de General Cable donnera naissance à un groupe de quelque 31.000 employés, présent dans plus de 50 pays, avec un chiffre d'affaires annuel supérieur à 11 milliards d'euros et un Ebitda ajusté de quelque 930 millions d'euros. "L'acquisition de General Cable représente un moment clé pour Prysmian et une opportunité stratégique unique pour créer de la valeur pour nos actionnaires et nos clients", a souligné le patron du groupe italien, Valerio Battista, cité dans le communiqué.

"Une solution stratégique idéale"

"A travers la combinaison de deux des plus grandes compagnies de l'industrie du câble, nous accroîtrons notre position dans le secteur en augmentant notre présence en Amérique du nord et en élargissant notre empreinte en Europe et Amérique du sud", a-t-il ajouté. "Cette combinaison est une solution stratégique idéale et nous assure d'être bien positionnés pour répondre aux opportunités et défis futurs dans une industrie du câble en pleine évolution", a jugé de son côté le PDG de General Cable, Michael T. McDonnell.

"Ensemble, nous serons capables de proposer un portefeuille robuste de produits et de services et de l'innovation en terme de nouveaux produits", a-t-il ajouté, en soulignant que "Prysmian et General Cable avait une vision partagée et des cultures extrêmement compatibles fondées sur des valeurs similaires."

Prysmian s'attend à ce que ce rachat permette des synergies d'environ 150 millions d'euros au bout de cinq ans, avant frais liés aux taxes. Après avoir chuté de 2,5% peu après l'ouverture, le titre Prysmian perdait 0,46% à 28,37 euros vers 10h45. "L'opération est raisonnable d'un point de vue industriel. Le multiple payé pour l'actif est élevé mais justifié par les synergies élevées" qu'elle permettra, ont estimé les analystes d'Equita. L'opération sera financée grâce à la trésorerie disponible, les lignes de crédit existantes et un nouvel endettement. Le conseil d'administration a également demandé au directeur financier d'analyser l'opportunité de mener dans les 12 mois à venir une éventuelle augmentation de capital d'un maximum de 500 millions d'euros. Selon la presse italienne, le français Nexans et le danois NKT étaient également intéressés par le rachat de General Cable.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :