France Télévisions privé de publicité à partir de 2016

 |   |  277  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que les députés avaient contredit le gouvernement en votant un amendement maintenant la publicité en journée, les sénateurs ont rectifié le tir ce dimanche. Ils ont adopté un moratoire qui prévoit que la publicité sera entièrement supprimée sur les antennes de France Télévisions le 1er janvier 2016.

Le Sénat a adopté ce dimanche un amendement au projet de budget pour 2011 qui supprime totalement la publicité sur France Télévisions à partir de 2016, a annoncé la commission de la culture, de l'éducation et de la communication. Une décision qui devrait satisfaire partiellement le gouvernement. L'Assemblée nationale avait en effet décidé contre l'avis de Matignon et de l'Elysée de maintenir la publicité en journée, en raison du coût supplémentaire pour l'Etat qu'entraînerait cette suppression totale des écrans publicitaires.

"Le Sénat, à l'initiative de ses deux commissions des finances et de la culture, a adopté un simple moratoire, prévoyant que la publicité sera entièrement supprimée sur les antennes de France Télévisions le 1er janvier 2016", écrit la commission de la culture dans un communiqué. Avant sa modification par les députés, le projet de budget prévoyait de reporter la suppression totale de la publicité au début 2014.

Le président de la commission de la culture du Sénat, Jacques Legendre (UMP), estime que cette décision montre l'engagement des sénateurs en faveur "d'une télévision publique indépendante, libérée des contraintes du financement commercial et des exigences des annonceurs, d'une télévision publique qui affiche clairement sa différence et ses ambitions culturelles".

Pour Catherine Morin-Desailly (UC), rapporteur pour avis des crédits de la mission Médias, cette décision et ce calendrier permettront de "débattre sereinement d'un financement adapté de l'audiovisuel public, en envisageant notamment le rétablissement des résidences secondaires dans l'assiette de la contribution à l'audiovisuel public", poursuit le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2010 à 9:01 :
Je sais que le débat de fond n'est plus d'actualité mais permettait moi de dire qu'arrêter la pub au nom de l'indépendance est totalement stupide. Ce serait faire insulte à la compétence des dirigeants des médias de France que de penser qu'ils sont dépendants d'une quelconque puissance publicitaire. SI l'on raisonne comme celà nous devrions interdire les journaux gratuits de distribution dans les moyens de transports. En effet, ils sont dépendants de la sncf et de la ratp... si un titre de presse gratuite fait un article sur la grèvbe est-ce qu'il est interdit de distribution?

De plus, penser que la qualité de la télévision est inversement proportionnelle au volume de publicité est stupide. Depuis quelques années, France télévision a une stratégie très visible : France 2 chaîne grand public et de divertissement, France 3 plus orienté sénior et régions, France 4 sur l'humour et le divertissement et France 5 chaîne du savoir... Si l'on ne veut que du France 5 celà créera un vraio déséquilibre dans cette stratégie. Et ce positionnementest possible aussi grâce à la publicité.

LA supprimer ne fera qu'afaiblir un marché publicitaire qui a déjà du mal, celà ne fera que renforcer le budget des chaînes de la TNT et de TF1 et M6... D'ailleurs il n'y a pas forcément d'effet vase communiquant, s'il n'y a plus de pub sur France TV, tout n'ira pas chez les autres et il ne sera donc pas possible de récupérer le manque à gagner en taxant les voisins...

On nage encore en plein bêtise non?
a écrit le 05/12/2010 à 17:48 :
Bonjour,

Cette décision n'est aucunement finale comme votre article porterait à croire.

cordielement,

giantpanda

a écrit le 05/12/2010 à 13:17 :
D'ici là il se passera bien des choses. Ce qu'un Gouvernement fait le suivant le défait sans problèmes. D'où l'instabilité française et le manque de confiance de tous nos partenaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :