Erik Izraelewicz largement élu à la tête du Monde

 |   |  538  mots
Copyright Reuters
Erik Izraelewicz a été confortablement élu directeur du Monde avec 74,25% des votes en sa faveur. Le candidat des actionnaires du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, veut faire passer le groupe de presse dans l'ère du numérique.

En étant élu directeur du Monde jeudi avec 74,25 % des votes exprimés, Erik Izraelewicz dépasse les pronostics les plus optimistes. Pour être validée, sa nomination devait être approuvée par plus de 60 % des journalistes. Le vote de défiance à l?encontre des actionnaires du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, dont les méthodes sont jugées expéditives par les salariés du groupe de presse, n?a pas eu lieu.

Les coudées franches pour mener sa réforme
Erik Izraelewicz, ancien directeur des Echos puis de La Tribune, n?arrive pas en terrain inconnu puisqu?il a également travaillé près de quinze ans au Monde. Journaliste économique réputé, son score que peu de gens attendaient, va lui donner les coudées franches pour mener à bien la nécessaire réforme du Monde. A commencer par un rapprochement entre les rédactions web et papier réclamé haut et fort par les actionnaires et prôné également par le nouveau directeur du Monde.

Fusion des rédactions web et papier
Le travail s?annonce de longue haleine tant les relations sont toujours tendues entre les deux rédactions. Pourtant depuis plus de deux ans, elles sont toutes les deux logées dans le même immeuble. "Malgré les beaux discours de l?ancienne direction, rien n?a jamais été vraiment fait pour briser la glace entre le web et le papier ", déplore une journaliste du"Monde qui  souhaite avec ironie "bien du courage à son nouveau directeur pour arriver à faire travailler ces journalistes ensemble? ".

Le principal défi d?Erik Izraelewicz est donc de "faire entrer  Le Monde dans l'ère du numérique. Dans son projet, il entend ainsi "créer une nouvelle cohérence entre le papier et le web"  qui passe une fusion des rédactions pour créer au plus vite "une seule rédaction bimédia ". Il n?est "ni économiquement, ni éditorialement tenable d?avoir deux équipes différentes pour produire une même marque", explique-t-il dans son projet envoyé à tous les salariés du Monde.

Passage de la parution au matin ?
Par ailleurs, le nouveau directeur plaide pour le passage à une parution le matin, "une décision lourde d?un point de vue industrielle " et une augmentation de la pagination. Sur ce dernier point, il a déjà obtenu gain de cause de ses actionnaires qui lui ont également promis l?embauche de dix journalistes.

Devant les salariés jeudi avant le vote, Erik Izraelewicz a déclaré qu?il venait seul pour l?heure et qu?il prendrait le temps de rencontrer la rédaction avant de faire venir des journalistes extérieurs. Quant au fameux journaliste "quadra, de terrain et de culture web", avec qui il pourrait constituer un ticket, aucun nom n?a été donné officiellement.

Nouvelles formules pour la rentrée
S?il tient son calendrier, Erik Izraelewicz devrait avoir constitué son équipe de direction à la fin mars pour mettre en place dès mai, "un plan stratégique collectif ". Et si tout se passe comme prévu, cela pourrait aboutir au lancement de nouvelles formules pour le quotidien, les magazines et le web, à la rentrée de septembre?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :