Eric Fottorino démis de la direction du Monde

 |   |  340  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le conseil de surveillance s'est réuni ce mercredi matin pour la première fois depuis le rachat du quotidien par Pierre Bergé, Matthieu Pigasse et Xavier Niel. Il a révoqué Eric Fottorino, qui avait déjà perdu le soutien de la rédaction. Il a promis de nommer un nouveau directeur de la rédaction début 2011.

Ce mercredi matin s'est tenue la première réunion du conseil de surveillance du groupe Le Monde depuis son rachat par le trio BNP (Pierre Bergé, Matthieu Pigasse et Xavier Niel). Sans surprise, Eric Fottorino a, à cette occasion, été révoqué de ses fonctions de président du directoire, et remplacé par Louis Dreyfus, bras droit de Matthieu Pigasse. Des discussions pour un départ amiable auraient eu lieu - en vain - jusqu'à la dernière minute.

"Cost cutting"

Les rapports entre Eric Fottorino et BNP s'étaient dégradés depuis qu'il avait dénoncé la semaine dernière, dans une lettre, les méthodes drastiques de réduction de coûts lancées par BNP. Mais il ne pouvait plus non plus compter sur le soutien de la rédaction. Fin juin, la Société des rédacteurs du Monde (SRM) lui avait demandé de remettre en jeu son mandat, ce qu'il avait refusé de faire. Et début novembre, une centaine de journalistes avaient signé une lettre critiquant son éditorial retraçant l'histoire récente du quotidien.

Nouveau directeur de la rédaction

Le conseil de surveillance a indiqué qu'"Eric Fottorino reste provisoirement membre du directoire et directeur du quotidien". Cela en attendant "une nouvelle direction du quotidien, [qui] sera proposée dans les premières semaines de 2011 à l'issue d'un processus mis en place en concertation avec la SRM". Ce nouveau directeur de la rédaction devra en effet être approuvé par 60% des journalistes. La préférence de BNP irait à un quadragénaire qui ne soit pas issu de la rédaction. Mais la SRM - et au delà la rédaction - préférerait apparemment une solution interne.

Parallèlement, Louis Dreyfus a aussi été nommé directeur général en remplacement de David Guiraud, qui a conclu un accord sur ses conditions de départ comprenant l'abandon d'une partie de son "golden parachute". Enfin, Pierre Bergé a été élu président du conseil de surveillance, à la place de Louis Schweitzer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2010 à 18:39 :
Pierre Bergé Président du Conseil de Surveillance ! décidément on aura tout vu ! c'est comme si on nommait Carlos Ghosn à la tête de Charlie Hebdo !
a écrit le 15/12/2010 à 16:37 :
Comment Le Monde va-t-il s'en tirer avec ce départ sans départ: encore une organisation foutoir!
a écrit le 15/12/2010 à 15:29 :
Pierre Bergé président du conseil de surveillance.
Et la presse se prétend libre! Peut on descendre plus bas dans l'abject.
Elisabeth
Réponse de le 16/12/2010 à 6:28 :
Où est l'abject? regardez ailleurs qu'au Monde

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :