Euro 2012, le focus du jour : Matchs truqués, la gangrène italienne

 |   |  525  mots
Un policier de Cremone devant l'affiche de l'opération Calcioscommesse  AFP
Un policier de Cremone devant l'affiche de l'opération Calcioscommesse AFP
Juste avant le début de l'Euro, la police italienne a procédé à 19 arrestations pour des matchs truqués, y compris en Serie A. Une histoire qui se répète depuis 30 ans dans le football italien.

Incorrigibles ! A croire qu'il y a dans le football italien le gène du match truqué. En témoigne la nouvelle affaire de « Calcioscommesse », qui secoue le football italien depuis deux ans, et qui a connu son dernier épisode la semaine dernière. Lors d'une vaste opération de police, 19 personnes, dont le capitaine de la Lazio de Rome Stefano Mauri, ont été arrêtées, soupçonnés « d'association de malfaiteurs à des fins de tricherie et de fraude sportive ». A quelques jours de l'Euro, la presse italienne a raconté par le menu la descente dans le saint des saints du football italien, le centre d'entraînement de la Squadra Azzura pour entendre l'international italien, Domenico Criscito.

La sanction sportive ne s'est pas faite attendre : le défenseur du Zenit Saint-Petersbourg a été privé d'Euro. C'est la troisième vague d'arrestation depuis 2011. Au c?ur du scandale, des matchs truqués - y compris en Serie A - contre de l'argent, avec des complicités à tous les niveaux - joueurs, arbitres, intermédiaires en tout genre, impliquant mafias locales et asiatiques. La Squadra Azzura est directement touchée. La brigade financière italienne enquête aussi sur son gardien de but, Gianni Buffon (Juventus de Turin), qui a signé quatorze chèques d'un montant total de 1,5 million d'euros à un débitant de tabac de parme pour faire des paris .

Totonero et Calciopoli

En Italie, les matchs truqués n'ont pas attendus l'émergence des paris sportifs en ligne. Dans les années 70-80, les joueurs avaient déjà pour habitude de parier sur des matchs dans lesquels ils jouaient. C'était le Totonero. Les joueurs les plus férus de Totonero évoluaient au Milan AC et à la Lazio de Rome. Suite à des dénonciations, la magistrature italienne finit par se pencher sur la question, et fit pleuvoir les condamnations. Les deux équipes furent rétrogradées en juillet 1980 en Série B. Des joueurs écopèrent de plusieurs années de suspension. En 2006, rebelote. Eclate le scandale du Calciopoli, en référence au Tangentopoli, la vaste affaires des pots de vin, qui fit tomber plusieurs grands partis politiques italiens comme la démocratie chrétienne. La Juventus - l'équipe de Gianni Buffon -, le Milan AC (encore !), la Lazio de Rome, et la Fiorentina sont au c?ur de l'affaire. Les équipes, comme la Juventus, par exemple, choisissaient leurs arbitres. La Juventus écopa de la sanction la plus grave en étant rétrogradée.

Mario Monti veut arrêter le foot

« Calcioscommesse » jette un nouveau voile sur le football italien, sévèrement égratigné. Cristiano Doni, qui fit de la prison en 2011, expliquait récemment que l'Italie connaissait là « un problème culturel ». «Chez nous il y a cette habitude de ne pas envoyer en Série B un collègue en danger, indiquait l'ex-capitaine de l'Atalanta. Et depuis qu'on a légalisé les paris ces habitudes persistent ». Sûrement pour éveiller les esprits, Mario Monti, le nouveau président du Conseil, a même suggéré d'arrêter le football pendant deux ou trois ans, le temps de faire le ménage.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2012 à 17:06 :
dans tous les championnats du monde il y a des matchs truque au lieux de regarde les autre pays il faut faire déjà le ménage chez soi
balaye devant ta porte avant de balayer devant c elle des autres

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :