Publicis se redresse au premier trimestre

Le publicitaire français Publicis fait état ce jeudi d'une amélioration au cours de son premier trimestre de 3,1% sur un an, à périmètre comparable (croissance organique), tiré par les marchés émergents et ses activités numériques. Il estime pouvoir répéter cette performance au prochain trimestre et dépasser sur l'ensemble de l'année les objectifs de croissance du marché fixés à 2,2%.

Le dernier trimestre 2009 de Publicis traduisait les prémices d'un redressement. Le premier trimestre 2010 le confirme. Le troisième groupe publicitaire mondial affiche ce jeudi une progression de 3,1% sur un an de son chiffre d'affaires à périmètre comparable (croissance organique) à 1,16 milliard d'euros après un repli de 5,4% au trimestre précédent. A donnés variables, ce chiffre d'affaires gagne 8,1%.

Une reprise obtenue grâce aux performances réalisées aux Etats-Unis (+5,6% hors Razorfish, l'agence numérique rachetée à Microsoft en octobre dernier) "grâce à la bonne tenue des activités de distribution, aux activités financières, à la santé et à une stabilisation de l'automobile" précise le communiqué, ainsi que dans les économies émergentes, Russie mise à part (+9,8% en Amérique Latine, +7,2% en Afrique et Moyen-Orient et +6,7% en Asie-Pacifique).

Dans un marché européen "extrêmement contrasté", la France " tire remarquablement bien son épingle du jeu" avec une croissance de 8,4% de son chiffre d'affaires a souligné le Président du Directoire à l'occasion d'un point presse, contrairement à l'Allemagne " toujours en territoire négatif". Le Royaume-Uni et l'Espagne ont pour leur part renoué avec la croissance.

Représentant désormais 27% du chiffre d'affaires global de Publicis contre 20,1% un an plus tôt, les activités numériques enregistrent une croissance de plus de 15% tandis que Razorfish enregistre dans le même temps une croissance de 8,4% marquant une "inversion de tendance depuis le rachat", a insisté Maurice Lévy.

Croissance supérieure à 2,2% et marges stables en 2010

S'appuyant sur les prévisions de sa filiale ZenithOptimedia qui table sur 2,2% de croissance en 2010, le dirigeant estime que "Publicis va surperformer le marché" cette année sans toutefois savoir s'il ira au-delà des 3,1% du premier trimestre, performance qu'il estime en revanche capable être en mesure de répéter au prochain trimestre. Le groupe fait preuve de plus de prudence en revanche pour la deuxième partie de l'année.

Quant à ses marges, l'objectif de stabilisation est maintenu cette année avant de les voir remonter en 2011 et atteindre un niveau record en 2012. Le groupe qui "sans aucun doute" restera au troisième rang des groupes publicitaires mondiaux, souhaite "lever progressivement" le gel des salaires et des recrutements décidés l'année dernière.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.