L'Inde sur la voie de la téléphonie mobile de troisième génération

L'Inde a lancé ce vendredi les enchères pour l'attribution de licences de téléphonie mobile de troisième génération (3G). Ces enchères devraient prendre plusieurs semaines. Quatre candidats sont déjà sur les rangs.
(Crédits : Reuters)

Les opérateurs télécoms attendaient cette décision de New Delhi depuis longtemps. Le gouvernement indien saute enfin le pas en lançant ce vendredi sur Internet les enchères pour l'attribution de licences de téléphonie mobile de troisième génération (3G). Enchères dont l'Etat compte récolter environ 8 milliards de dollars (6 milliards d'euros).

Plusieurs candidats ont déjà manifesté leur intérêt : les opérateurs indiens Bharti Airtel et Reliance, mais aussi les tandems Vodafone-Essar et Tata-DoCoMo, des groupes étrangers alliés à des opérateurs locaux. Le prix de départ a été fixé à 780 millions de dollars pour les licences permettant de couvrir tout le pays. Mais les analystes s'attendent à des offres dépassant rapidement la mise initiale en raison de la concurrence acharnée que vont se livrer les opérateurs pour obtenir les ondes radio qui transmettent les données de téléphonie mobile (appelées spectre) dans un marché très concurrentiel occupé par une dizaine d'acteurs. Certains estiment même que les offres pourraient doubler, voire tripler par rapport au prix plancher.

Un prix que les opérateurs sont prêts à payer pour asseoir leur place sur ce marché de 563,7 millions d'abonnés dans un pays de 1,2 milliard d'habitants, selon les derniers chiffres disponibles. Un marché qui de surcroît grossit de 20 millions de clients supplémentaires tous les mois. L'arrivée de la 3G devrait booster davantage ces chiffres car elle offre de meilleurs débits et donc la transmission de données "lourdes" via Internet. Ces données, payantes (musique, télévision,...), sont au passage potentiellement rentables.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.