Vivendi menacé d'une grosse amende au Brésil

L'autorité brésilienne des marchés financiers pourrait infliger au groupe français Vivendi une amende importante, rapporte la presse brésilienne. En cause : le rachat de GVT.

1 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le français Vivendi pourrait se faire rattraper par l'autorité brésilienne des marchés financiers (CVM) au sujet de son rachat en novembre 2009 de l'opérateur GVT, rapporte ce mardi le journal brésilien Valor Economico.

Le CVM est affirmatif. Vivendi a acheté des contrats d'option sur les actions GVT sans donner, ni aux aux investisseurs, ni à Telefonica, également candidat à la reprise, suffisamment de détails sur ces options. Vivendi pourrait même, écrit le journal sur la base des investigations du gendarme boursier, avoir induit Telefonica (rival dans le dossier) et d'autres investisseurs en erreur en annonçant détenir le contrôle de GVT avant sa prise de contrôle effective, commettant ainsi un acte frauduleux.

Vivendi encourerait ainsi une lourde amende pouvant s'élever jusqu'à 3 milliards de réals (1,34 milliard d'euros). La prise de contrôle de GVT lui a déjà coûté 7,5 milliards de reals (3,35 milliards d'euros).

"Il n'y a rien de nouveau, tient à préciser un porte-parole du groupe français. L'enquête de la CVM a été lancée en décembre 2009. Depuis, Vivendi coopère pleinement avec la CVM et lui fournit les informations demandées". "Vivendi est pleinement confiant quant au fait que GVT a été acquis avec le respect total de la réglementation boursière brésilienne. Vivendi ne peut commenter l'enquête en cours de la CVM, sauf à préciser que les montants d'éventuelles amendes parfois mentionnés sont fantaisistes".

 A la Bourse de Paris, l'action Vivendi a perdu 2,18% et terminé la séance à 16,57 euros.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.