L'opérateur russe Vimpelcom convoite Orascom et Wind

Une acquisition d'envergure se préparerait dans les télécommunications. Selon le quotidien économique russe Kommersant, l'opérateur de télécommunications Vimpelcom pourrait mettre la main sur son concurrent égyptien Orascom Telecom et sa filiale italienne Wind.
(Crédits : www.vimpelcom.com)

Le groupe russe de télécommunications Vimpelcom pourrait acquérir Wind, troisième opérateur de téléphonie mobile italien, et acheter 51% du capital de l'égyptien Orascom Telecom au magnat Naguib Saouiris, rapporte ce jeudi le quotidien économique russe Kommersant.

Ces acquisitions marqueraient une étape majeure dans l'expansion du groupe créé cette année par la fusion du deuxième opérateur mobile Vimpelcom et de l'ukrainien Kyivstar.

"Ces accords suggèrent un quasi-doublement de la taille de Vimpelcom en termes de chiffre d'affaires, la transformant en un acteur véritablement international avec une exposition géographique diversifiée", écrivent les analystes d'UniCredit dans une note. "En termes de stratégie, nous accueillons favorablement l'opération et nous nous attendons à ce que le marché réagisse lui aussi favorablement ; toutefois, le prix sera un facteur crucial".

Naguib Saouiris et ses associés pourraient ainsi acquérir 20% à 23% des actions à droit de vote de Vimpelcom, dont la capitalisation boursière atteint aujourd'hui 22,6 milliards de dollars (17,6 milliards d'euros), explique Kommersant. Le journal, qui cite une source au fait des projets de Vimpelcom, écrit que le groupe pourrait réaliser l'opération en numéraire et en actions.

Kommersant, citant une autre source non identifiée, ajoute que l'accord, estimé à 6,5 milliards de dollars (5 milliards d'euros) hors dettes, pourrait être conclu prochainement.

La création de Vimpelcom a mis fin à l'une des plus longues et des plus rudes batailles commerciales, qui a opposé le russe Alfa Group au norvégien Telenor.

Selon Kommersant, Telenor et Alfa Group verraient leurs participations dans Vimpelcom tomber respectivement à 27% et 35%, contre 36,03% et 44,65% actuellement.

Contactées par Reuters, une porte-parole de Vimpelcom n'a pas souhaité faire de commentaire et une porte-parole de Telenor a déclaré ne pas commenter les rumeurs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.