Bruxelles soupçonne Telefonica d'entente avec Portugal Telecom

 |  | 230 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La Commission européenne a annoncé ce lundi enquêter sur un éventuel accord de non-concurrence passé entre les opérateurs espagnol Telefonica et portugais Portugal Telecom (PT) pour protéger leurs marchés nationaux respectifs.

"La Commission européenne a ouvert une procédure formelle d'examen pour déterminer si les opérateurs de télécommunications ibériques Telefonica et Portugal Telecom (PT) ont violé les règles de l'UE en convenant de ne pas se livrer de concurrence sur leurs marchés nationaux respectifs", déclare Bruxelles ce lundi dans un communiqué. "L'ouverture d'une enquête antitrust signifie que la Commission traite l'affaire comme une priorité. Elle ne préjuge pas du résultat de l'enquête".

Bruxelles affirme posséder une copie de l'accord incluant la clause de non-concurrence, qui court de septembre 2010 à la fin de l'année 2011. Le régulateur européen compte également vérifier s'il existe une clause similaire dans un accord datant de 1997.

PT a déclaré être prêt à faire la lumière sur les faits. "L'existence de partenariats (avec Telefonica ) n'a jamais empêché les deux sociétés de développer des activités normales et d'entrer en concurrence l'une contre l'autre sur les marchés où elles sont présentes", a précisé un porte-parole.

Vers 15 h GMT, Telefonica prenait 0,24% et PT 0,13%, en ligne avec l'indice européen des télécommunications Stoxx 600 qui avançait de 0,15%.

La Commission européenne peut infliger des amendes allant jusqu'à 10% du chiffre d'affaires mondial des groupes incriminés, même si les sanctions atteignent rarement ce niveau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :