Avec Android, Google a détrôné Symbian de Nokia

 |   |  288  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le système d'exploitation de Google est désormais le numéro un sur le marché mondial.

C'est fait ! Android, le système d'exploitation de Google pour les téléphones mobiles, est devenu au quatrième trimestre 2010 le numéro un sur le marché mondial. Il double le système logiciel Symbian, de Nokia, qui a dominé le marché depuis 10 ans, depuis que ces téléphones " intelligents" existent. Selon le baromètre de Canalys, les fabricants de téléphones mobiles ont vendu au cours du dernier trimestre 32,9 millions de smartphones équipés du système Android de Google, contre 31 millions équipés de l'"OS" Symbian. Suivent Apple avec 16,2 millions de mobiles, RIM (14,6 millions) et Microsoft (3,1 millions) dont la part de marché a été divisée par plus de deux en un an. Microsoft qui n'aura jamais réussi à détrôner le géant finlandais.

Il aura suffi de deux ans, depuis l'apparition du premier téléphone fonctionnant sous Android, pour que l'OS de Google s'impose. Avec il est vrai un argument commercial choc : il est gratuit et ouvert à tous alors que les fabricants de téléphones doivent payer des licences à Nokia et Microsoft pour leur OS et qu'Apple et RIM gardent les leurs exclusivement pour leurs iPhone et BlackBerry respectifs. Android doit ainsi cette percée spectaculaire au succès des derniers smartphones de Samsung, HTC et LG. Pour Google, l'objectif de cette mise à disposition d'Android, est que son moteur de recherche devienne sur le mobile, la principale porte d'entrée du Web.

Pour Nokia, dont Symbian ne pèse plus que 31% du marché contre 44,4% il y a encore un an, l'urgence est à la redéfinition de la stratégie sur ce point. Une ouverture à Android pourrait être annoncée le 11 février par Stephen Elop, le PDG.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2011 à 9:51 :
Il faudrait peut-être arrêter de faire de la pub gratuite pour Google, de répéter à l'envi les annonces en fanfare de cette société et d'encourager la dominance d'un acteur qui ne fournit que le système d'exploitation, c'est-à-dire un élément important mais tout à fait partiel d'un téléphone portable. Ce n'est pas Google qui développe le logiciel d'utilisation des téléphones, qui fabrique et vend les téléphones.
On ne cesse pas de "comparer des pommes avec des pépins d'orange".
Les clients utilisateurs ne s'intéressent pas au système d'exploitation, ils regardent l'ergonomie, la facilité d'utilisation, les caractéristiques et le prix du téléphone qu'ils achètent
Réponse de le 01/02/2011 à 10:38 :
Mais ce n'est pas le coeur de métier de Google, par contre plus il y a de téléphones sous Android plus cela lui permet d'assoir son coeur de métier.
Réponse de le 03/02/2011 à 21:35 :
"Les clients utilisateurs ne s'intéressent pas au système d'exploitation," ==> justement... si ! j'en fait partie ^^
Il serait temps que les consommateurs comprennent qu'il est temps maintenant de cesser d'être des "consommateurs-captifs" tournant avec des systèmes propriétaires, et des formats non libres (que ce soit sur les smartphones ou les PC)....
a écrit le 01/02/2011 à 9:16 :
Il faut reconnaitre que Nokia a réussi en un minimum de temps a créer une telle confusion dans ses lignes de produits et une telle pagaille sur sa plateforme OVI que ses clients ne savent même plus quel OS ils ont dans leur phone, quels softs marchent dessus, etc etc... Il serait urgentissime que Nokia se ressaisisse et unifie tout cela.
a écrit le 01/02/2011 à 6:25 :
Le pari était de fédérer une grande majorité d'équipementiers autour du système Android et non pas comme certains le pensaient de devenir le premier fabricant de smartphones sous Android, d'ou une certaine confusion en pensant que le Google Nexus One était un échec au vu de ses ventes, alors qu'au contraire ce fut l'étincelle qui à démarré l'engouement. Pari gagné !
a écrit le 01/02/2011 à 5:22 :
Incroyable! Un article de la Tribune qui ne fait pas l'apologie d'Apple. Champagne!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :