L'alliance Nokia Microsoft fait au moins un heureux : Qualcomm

 |   |  460  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Le fabricant de processeurs pour téléphones mobiles, présent dans 80 % des smartphones Android, fournit la seule puce compatible avec le système d'exploitation de Microsoft. Interview exclusive de William Davidson, directeur du Marketing de Qualcomm.

Êtes-vous le grand gagnant du ralliement de Nokia à Windows Phone ?

Notre puce Snapdragon est, de fait, la seule qui prenne en charge le système d'exploitation de Microsoft. Ce n'est pas un accord exclusif, mais Microsoft, avec lequel nous travaillons depuis longtemps, a décidé de se concentrer sur une seule puce. Nous nous réjouissons que Nokia adopte Windows Phone 7, qui est une plate-forme cohérente, à même de bâtir un autre écosystème robuste [face à Android et Apple, Ndlr]. Nous aiderons Nokia à étendre la palette des Windows Phone sur d'autres segments que le haut de gamme car nous avons désormais toute une famille de puces Snapdragon adaptées aux différents niveaux de prix.

La majorité des téléphones sous Android sont équipés d'une puce Qualcomm. Qu'en sera-t-il des tablettes, face à Nvidia et Texas Instruments ?

On ne parle plus du marché des tablettes comme de produits de niche. Aujourd'hui, il y a un véritable écosystème en place. Le prix des tablettes devrait être divisé par trois dans les années à venir et cela va radicalement changer notre façon de faire de l'informatique en mobilité. Or aujourd'hui les tablettes rencontrent souvent des problèmes de batterie. C'est un enjeu important. Les processeurs à double et quadruple coeurs que nous venons de dévoiler à Barcelone permettent d'augmenter de 150 % la performance tout en réduisant de 75 % la consommation d'énergie, afin d'utiliser plus efficacement les capacités de la machine.

Par exemple, un des processeurs peut servir à des tâches nécessitant peu de puissance, comme récupérer les mises à jour des statuts sur les réseaux sociaux, sans mettre en route tout le système ; un autre sera dédié à la vidéo, etc. À la différence de certains de nos concurrents, nous ne sommes pas que sur la performance mais aussi sur l'efficacité et la bonne intégration entre matériel et logiciel. Nous axons aussi des efforts sur la miniaturisation pour les différents formats de tablettes, notre dernière puce double-coeur est plus petite qu'un timbre poste.

Vous avez conforté votre leadership dans le mobile, en revanche votre projet de télévision sur mobile est un échec...

Nous allons arrêter notre activité de diffusion de télévision sur mobile FloTV d'ici à la fin mars. Cela entraînera des coûts de restructuration de 300 à 375 millions de dollars et nous allons revendre les fréquences à AT&T pour 1,9 milliard de dollars. L'idée qu'il va falloir diffuser la vidéo autrement que par les réseaux mobiles est juste, mais nous avions peut-être raison un peu trop tôt. Il faudra trouver un moyen plus efficient pour supporter l'explosion de la consommation de vidéo sur mobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :