Les données personnelles que vous laissez sur votre smartphone inquiètent la Cnil

 |   |  481  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le gendarme de l'Internet se saisit du problème et lance un plan d'actions pour 2012. Et vous ? Faites-vous attention à ce que vous laissez sur votre mobile ?

Chargée de veiller à la protection des données personnelles, la Cnil s'intéresse enfin au smartphone. La nouvelle présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés, Isabelle Falque-Pierrotin, veut même en faire « un enjeu stratégique majeur » de l'autorité, a-t-elle déclaré mardi en dévoilant les conclusions d'une enquête confiée à Médiamétrie sur les pratiques des Français. Réalisée en novembre, cette dernière révèle que les utilisateurs de smartphones stockent en masse des données personnelles : coordonnées de proches bien sûr, mais aussi photos et vidéos (75%) et, plus grave, données à caractère secret comme des coordonnées bancaires (7%) des codes secrets (17%) ou des digicodes (17%). Or près de 30% des possesseurs de smartphones n'ont aucun code de verrouillage actif.

Isabelle Falque-Pierrotin a présenté le plan d'actions de la Cnil en la matière pour 2012. A l'aide de son laboratoire technique et en collaboration avec l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), la Commission va lancer une étude approfondie de l'écosystème des smartphones pour mieux comprendre les fuites de données et anticiper les évolutions technologiques. Il s'agira aussi de définir des bonnes pratiques et faire de la pédagogie en direction des utilisateurs, en développant des tutoriels, des modes d'emploi accessibles sur son site Internet. Enfin, la Cnil lancera un programme de contrôle auprès des opérateurs afin de voir ce qui est réellement stocké sur les smartphones.

Conseils

« L'affaire Carrier IQ a sonné comme un coup de sifflet », reconnaît la présidente. Ce logiciel espion installé sur des millions de smartphones aux Etats-Unis défraie la chronique depuis la fin novembre : il enregistre les frappes au clavier, les messages reçus, les données de géolocalisation et les transmet aux opérateurs. Le service d'expertise de la Cnil a procédé à « des tests, sur des téléphones Android, les plus exposés » et n'a « pas détecté » de mouchard sur des smartphones français. Sur l'iPhone, « l'agent [Carrier IQ] a été détecté mais il n'est pas actif, ce qui confirme qu'il ne fonctionne qu'à la demande de l'opérateur », a précisé un membre des services de la Cnil.

Le gendarme de l'Internet dresse une liste de conseils aux utilisateurs (ne pas désactiver le code PIN, fixer un délai de verrouillage automatique, installer un antivirus, noter le numéro Imei pour bloquer le téléphone en cas de vol), et met particulièrement en garde sur la géolocalisation, à n'activer qu'au cas par cas, si cela semble nécessaire pour l'application utilisée : «On peut se poser la question pour le jeu Angry Birds par exemple.»

Et vous ? Faites-vous attention à ce que vous laissez sur votre mobile ? Donnez votre avis dans l'espace "Commentaires" ci-dessous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2011 à 16:41 :
il n'y a tout de même pas autant de personnes ignorantes du mode de connection et de liaison electronique; faire une formation des acheteurs aux règles de bon sens.
a écrit le 14/12/2011 à 13:33 :
Les logiciels d'android sont fabriqué pour ces genres de choses.. de plus les anti virus tant convoités et proposés par la cnil sont lourds et c'est eux qui vont dans les fichiers sources de votre smartphone et c'est par eux que les micro virus s'infiltrent... Alors les antivirus ... méfiez vous en ;) C'est l'effet boule de neige des technologie.. merci apple et merci android
Réponse de le 14/12/2011 à 14:30 :
merci android pour toutes ces information pleines de snes
a écrit le 14/12/2011 à 11:47 :
Trop opaque, trop cher, trop complexe, pas sécurisé : pas question d'acheter un smartphone quelconque !!
[J'ai un portable Nokia tout simple, qui ne fait que téléphone/SMS, on ne peut rien télécharger dessus, son autonomie est très importante, je ne l'allume que lorsque j'en ai besoin, çà me coûte très peu et me suffit parfaitement !].
Réponse de le 14/12/2011 à 13:23 :
tu veux une medaille ???
Réponse de le 15/12/2011 à 13:48 :
Non, merci j'ai juste ce qu'il me faut, je n'ai besoin de rien d'autre. Ce que je voulais faire comprendre, c'est que beaucoup des gens achètent et utilisent des technologies dont ils n'ont absolument pas besoin, ce que dont multinationales usent et abusent par derrière (je suis très curieux de savoir combien de personnes utilisent et savent utiliser réellement le GPS qu'ils arborent dans leur voiture, hormis pour repérer les radars !).
a écrit le 14/12/2011 à 10:36 :


Proposées en France, des technologies existent qui permettent le cryptage de données
a écrit le 14/12/2011 à 10:36 :


Proposées en France, des technologies existent qui permettent le cryptage de données
a écrit le 14/12/2011 à 10:26 :
La CNIL ne semble disposer que de peu de moyen pour s'imposer. Les Allemands eux ont reussi a imposer a Facebook des changements et ils regardent de tres pres la protection des donnees sur les smartphones. Mais une CNIL trop puissant ne convient pas a nos gouvernants qui veulent continuer a epier les faits et gestes de leurs opposants....
a écrit le 14/12/2011 à 9:16 :
La démocratie fasciste s installe tout doucement pour contrôlé les individus sous prétexte de sécurité, la télé réalité a bien aidé à faire accepter se flicage, avec ce voyeurisme et toute ces caméras dans les love story du salon en passant par la salle de bain, d ailleurs les opérateurs sont bien au courant car quand vous ouvrez une application "maps" on vous dit attention des données peuvent être récupérer, totalament scandaleux, l'état veux bien espionner ces concitoyens mais pas être espionné lui-même, sans parler de l'espionnage industrielle, sacré eux..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :