Sans contact mobile : enfin un million de Français équipés de téléphones

 |   |  388  mots
Les tags Cityzi, étiquettes intelligents à lire grâce à son téléphone NFC. DR.
Les tags Cityzi, étiquettes intelligents à lire grâce à son téléphone NFC. DR. (Crédits : DR)
Orange, SFR, Bouygues et NRJ Mobile, qui participent au déploiement des services mobiles sans contact, annoncent avoir franchi le cap d'1 million de téléphones compatibles Cityzi vendus, avec six mois de retard. Mais ils assurent que la France est le premier pays européen en termes d'équipement grand public NFC.

L'objectif initial était d'atteindre le cap du million fin 2011. C'est donc avec près de six mois de retard que l'Association française du sans contact mobile (AFSCM) annonce dans un communiqué ce mercredi avoir dépassé le million de téléphones mobiles Cityzi distribués en France « au premier semestre », sans préciser. Ces portables, équipés de la technologie NFC (Near Field Communication), permettent par exemple de valider un titre de transport ou d'effectuer de micro-paiements. La gamme s'est considérablement élargie : près d'une quinzaine de modèles compatibles sont désormais disponibles, de Samsung (bientôt le Galaxy SIIII) à LG, en passant par Sony et BlackBerry. Pour autant, les opérateurs membres d'AFSCM, Orange, SFR, Bouygues Telecom et NRJ Mobile assurent que « la France se situe au premier rang des pays européens en terme d'équipement grand public en mobiles sans contact (NFC) », à l'heure où au Royaume-Uni les initiatives se multiplient à Londres à l'occasion des JO.

Vers un déploiement massif: objectif 2,5 millions fin 2012
Les opérateurs sont convaincus que la France s'engage désormais « sur la voie d'un déploiement massif qui devrait porter à 2,5 millions le nombre de Français équipés de mobiles Cityzi d'ici fin 2012. » Equipement ne veut pas dire pour autant usage.... Il faut aussi que les bornes et terminaux Cityzi soient installés en masse chez les commerçants, dans les services de transports, etc, ou au minimum des « tags », des étiquettes intelligentes lues par le mobile pour accéder à des informations sur la ville par exemple. Le NFC, que l'on prédit comme "la troisième révolution de la téléphonie mobile", après la voix et l'Internet, tarde à décoller dans le monde. Après une expérimentation à Nice démarrée en mai en 2010, les mobiles Cityzi et les services sans contact sont progressivement déployés dans neuf grandes villes, avec le soutien du Grand emprunt (20 millions d'euros) : c'est le cas à Nice donc, Caen, Strasbourg et Bordeaux, « prochainement » à Marseille et à Paris, plus tard à Lille, Rennes et Toulouse. A Paris, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) avait été retenu pour deux projets visant à utiliser « son téléphone mobile NFC pour acheter et valider son titre de transport en Ile-de-France », en remplacement du Passe Navigo, comme l'avait confirmé Bercy en décembre dernier.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2012 à 8:31 :
La connerie de la croyance à la résolution de tous nos problèmes par la technologie n'a décidément pas de limites ! Quand on voit déjà le niveau de la non-sécurisation des smartphones, on peut franchement être inquiet pour la suite ... [Petit question : le jour où vous "perdez" votre super-téléphone qui remplace votre fixe, internet, votre carte bleue et qui sait quoi encore, vous faites quoi ??!]
a écrit le 21/06/2012 à 9:23 :
J'attends avec IMPATIENCE les premiers pleurnichards qui vont découvrir leur relevé bancaire ...... Pitié, faut pas que je rigole devant eux !!!
a écrit le 20/06/2012 à 18:33 :
donc il faut payer (le téléphone machin truc) ... pour payer c'est bien ça !? on se vide les poches sans s'en rendre compte ! vive le progrès !!!!!!!!!!!
a écrit le 20/06/2012 à 18:33 :
Les loulous n'auront qu'a passer près du sac de toutes ces dames avec un "aspirateur" sans contact lors des empilements de foule... Ca va mettre de l'ambiance :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :